Sommaire
Article publié le 16/09/2019 à 03:06 | Lu 1513 fois

2,3 millions de sépultures sauvées grâce à l'initiative "Sauvons nos tombes"

Mené par le site Internet Geneanet, spécialisé dans la généalogie, le projet « Sauvons nos tombes » fédère de plus en plus de bénévoles. Ces derniers se réuniront le week-end des 28 et 29 septembre 2019 dans toute la France pour donner une seconde vie à de nombreuses sépultures oubliées.


On le sait peu, mais chaque année ce sont plus de 200.000 tombes qui « disparaissent » de nos cimetières pour cause d’abandon, de manque d’entretien ou encore par dégradation naturelle. C’est énorme.
 
Les tombes, ainsi que les noms, les dates et autres inscriptions gravées dans la pierre finissent toujours par disparaître à cause des dégradations naturelles, voire de l'abandon. On ne s’en rend pas forcément compte, mais la disparition des pierres tombales est une lourde perte, tant pour le patrimoine que pour le souvenir de la personne qui est décédée.
 
C’est dans cet esprit qu’est née l’initiative « Sauvons nos tombes » conduite depuis cinq ans par le site Internet Geneanet, l’un des leaders français en matière de généalogie en ligne.
 
Plus concrètement, ce projet vise à permettre « de faire perdurer la mémoire de nos ancêtres en photographiant les tombes anciennes et/ou détériorées, afin d’assurer leur pérennité en les indexant ensuite sur le site Geneanet ».
 
Cette démarche repose sur l’implication près de 20.000 bénévoles qui permettent aujourd’hui de comptabiliser plus de 2,3 millions de tombes photographiées et indexées. Soit, 2,3 millions de tombes dont la mémoire continuera à prospérer à travers le temps.
 
Fort du succès des derniers week-end « Sauvons nos tombes », durant lesquels des bénévoles de la France entière photographient et mettent en ligne des milliers de tombes, le spécialiste de la généalogie réitère cette initiative les 28 et 29 septembre pour la 9ème fois.
 
Chacun peut ainsi apporter sa pierre (c’est le cas de le dire) à l'édifice pour la préservation de notre mémoire collective.






Dans la même rubrique :
< >

Lundi 25 Novembre 2019 - 01:00 Faut-il assurer son chien ?