HTA : prévalence dans les départements et régions d'outre-mer

​À l’occasion de la journée mondiale de l’HTA du 17 mai 2023, le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire fait le point sur l’épidémiologie d’HTA dans l’Hexagone et met en avant sa prévalence dans les départements et régions d’outre-mer.





L’hypertension artérielle (HTA) constitue le principal facteur de risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) et un facteur de risque important de morbi-mortalité cardiovasculaire.
 
Dans ce contexte, l’objectif de cette étude était d’estimer la prévalence de l’HTA déclarée à la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et La Réunion et de décrire plusieurs indicateurs de la connaissance et de la prise en charge.
 
La prévalence de l’HTA déclarée était de 31,5% en Martinique, 29,9% en Guadeloupe, 22,7% en Guyane et 20,8% à La Réunion.
 
Cette prévalence était significativement plus élevée chez les femmes que chez les hommes dans chaque DROM. La proportion de patients traités par un médicament antihypertenseur parmi les adultes se déclarant hypertendus ne variait ni en fonction du territoire, ni en fonction du sexe et dépassait les 80% comme en métropole.
 
Entre 65% et 73% des adultes hypertendus déclaraient avoir eu des conseils pour modifier leur mode de vie dans les DROM contre 58,5% en métropole. En Guyane 51,5% des hypertendus possédaient un appareil d’automesure tensionnelle à leur domicile, alors qu’ils étaient 53,8% à La Réunion et plus de 70% à la Guadeloupe et la Martinique.
 
La prévalence de l’HTA reste très élevée dans les DROM, particulièrement chez les femmes. En  revanche, plusieurs éléments de la prise en charge ne différaient pas de la métropole avec plusieurs indicateurs favorables comme la dispensation de conseils hygiéno-diététiques ou la possession d’appareil d’automesure tensionnelle.
 
Les complications de l’HTA étant fréquentes dans les DROM, la prévention nutritionnelle doit être renforcée et tout particulièrement auprès des femmes.
 
Les données du Baromètre de Santé publique France DROM 2021 ont été utilisées. Plus de 6.500 personnes (1.511 en Guadeloupe, 1.526 à la Martinique, 1.478 en Guyane et 2.004 à La Réunion), âgées de 18 à 85 ans et résidant dans quatre départements et régions d’outre-mer (DROM) ont été interrogées par téléphone sur l’HTA.
 
Les analyses ont été pondérées pour tenir compte du plan de sondage et de la participation afin d’être représentatives de la population de chaque DROM. Les données de la métropole utilisées pour comparaison étaient issues du Baromètre de santé publique France 2019.

Article publié le 19/05/2023 à 16:05 | Lu 978 fois




Twitter
Facebook