Sommaire
Article publié le 25/03/2021 à 01:00 | Lu 1392 fois

Dom Pacello, Royal Orange de Massenez : la délicatesse d'une liqueur d'orange d'exception




Cent cinquante ans, voilà le bel anniversaire que la distillerie Massenez vient de célébrer en 2020. Depuis 1870, la maison alsacienne est reconnue pour ses eaux de vie, ses liqueurs et ses crèmes de fruits.


Dom Pacello, Royal Orange de Massenez : la délicatesse d'une liqueur d'orange d'exception
Injustement délaissés, les alcools blancs et les liqueurs  de fruits sont souvent le fruit du travail de maisons où la tradition et le savoir-faire sont leur clé de voute.
 
Face à la concurrence des produits de mode comme les whiskies japonais ; l’emballement excessif pour des whiskies et des gins français qui tiennent plus de la pharmacopée que l’art des spiritueux, la résistance des belles maisons est à souligner.
 
C’est par leur capacité à se renouveler qu’elles pourront soutenir le face à face avec des spiritueux branchés. Un renouvellement qui passe par des créations comme cette liqueur d’orange.
 
La liqueur Dom Pacello Royal Orange est en parfaite adéquation avec l’explosion des bars, des cocktails et des mixologues qui sont la version tatouée de ce que l’on appelait autrefois des barmen.
 
En appelant cette liqueur d’orange Dom Pacello, la maison Massenez rend hommage à un moine napolitain qui créa la première orangerie française pour le roi Charles VIII. Dans le catalogue des créations Massenez, elle devient l’une des plus belles réussites de la distillerie.
 
Après les différentes étapes de macération et de distillation des différentes qualités d’oranges (amère et douce), la liqueur obtenue est assemblée avec une sélection de différents cognacs de chez Camus.
 
Au-delà d’une classique liqueur d’orange, la Dom Pacello Royal Orange réussit à marier la puissance d’un alcool sec à la douceur élégante d’une liqueur en offrant le meilleur des deux mondes. Une belle longueur en bouche où l’alcool s’estompe pour laisser place aux fruits.
 
Les amateurs ont ensuite le choix de le déguster pur avec ou sans glace ou d’en faire l’élément moteur d’une série de cocktails et de l’associer en long drink avec du rhum, du gin ou de la vodka. Pour l’été, on pourra tenter l’association festive avec un crémant d’Alsace brut. Une manière plus noble de renouveler le spritz.
 
Joël Chassaing-Cuvillier




Dans la même rubrique
< >

Mardi 20 Juillet 2021 - 01:00 Apéritif : d'autres boissons pour l'été...

Jeudi 24 Juin 2021 - 01:00 Bardouin, le pastis des connaisseurs