Sommaire
Article publié le 28/04/2017 à 01:00 | Lu 844 fois

Saké Mio : une boisson japonaise très féminine

Avec le saké Mio élaboré par la maison Shirakabegura, c’est un saké inhabituel qui nous est proposé. Une faible teneur en alcool, 6° au lieu des 15° que l’on trouve habituellement et une effervescence assez prononcée, en font un produit léger qui plaira à une clientèle plutôt féminine et peu habituée au saké.


Si l’on devait établir une comparaison, c’est avec la richesse des fromages français plus encore que par les vins que l’on devrait comparer la production de saké au Japon. En effet, les riz et l’origine de l’eau de chaque région du Pays du soleil levant déterminent cette boisson nationale.
 
A noter que le saké Moi dégage une légère floralité et une douceur accentuée qui en font un vin de dessert par excellence. Légèrement ambré, il n’est pas sans rappeler un effervescent français demi-sec par son onctuosité. Conçu avec un riz poli à 60%, un gage de qualité, et ayant subi une fermentation d’une semaine, il constitue une approche nouvelle du saké tout en sachant qu’il n’en a pas la spécificité.
 
Il est vendu dans un petit flacon de 330 ml. A boire très frais sous les cerisiers en fleurs (période que l’on appelle Sakura en japonais). Il convient également à la confection de cocktails et s’associe parfaitement à des ingrédients fruités. A consommer bien évidemment, avec modération.
 
Joël Chassaing-Cuvillier