Sommaire
Article publié le 23/11/2017 à 10:28 | Lu 909 fois

Noël 2017 : les petits frères des Pauvres ont besoin de vous

C’est devenu une tradition. Tous les ans, l’association les petits frères des Pauvres recherchent des bénévoles pour célébrer les fêtes de Noël avec les personnes âgées fragiles, pauvres et isolées. Une très belle manière de vivre ces retrouvailles de fin d’année.


En 2016, près de 16.000 ainés isolées ont vécu un réveillon ou un repas organisés à l’occasion de Noël et près de 5.000 colis ont été distribués grâce à l’engagement des nombreux bénévoles des petits frères des Pauvres qui s’investissent de façon ponctuelle.
 
Parmi eux, de nombreux jeunes de moins de 30 ans. Une expérience enrichissante comme le confirme Charlotte, 22 ans : « offrir un peu de son temps libre pour le donner aux autres, c’est super. J’ai eu l’impression d’être dans une grande famille. Et les personnes âgées sont vraiment très heureuses d’être avec des jeunes ».
 
Dans la pratique, l’association a besoin de bénévoles pour aider à la préparation et participer à un repas collectif de Noël (les 24 et 25 décembre) ; pour mener les convives aux repas de Noël collectifs et les raccompagner ensuite à leur domicile ; et enfin, pour visiter et partager un repas au domicile d’un ainé qui ne peut ou ne souhaite pas sortir les 24 ou 25 décembre.
 
Rappelons qu’en France en 2017, 300.000 personnes de plus de 60 ans -ce qui représente l’équivalent de la population d’une ville comme Nantes-  sont en situation de mort sociale et ne rencontrent quasiment jamais ou très rarement d’autres personnes, tous réseaux confondus (familial, amical, voisinage, réseau associatif). Par ailleurs, 900.000 personnes de plus de 60 ans sont, elles, isolées des cercles familiaux et amicaux.
 
Il faut bien avoir en tête que si Noël est un symbole fort de partages de moments chaleureux avec ceux qu’on aime, c’est souvent un moment très douloureux pour les personnes âgées les plus isolées : le contraste entre leur situation et les « autres qui s’amusent » est très dur à vivre. 
 
Au‐delà des actions emblématiques comme les réveillons de Noël ou les séjours de vacances, l’association se mobilise également pour proposer des solutions innovantes d’habitat et pour aller sur de nouveaux territoires, comme dans les zones rurales. La structure est également la « voix » des personnes âgées isolées dans le débat public (comme récemment dans la loi d’Adaptation de la société au vieillissement).
 
Aujourd’hui, l’association compte 11.000 bénévoles, accompagne plus de 36.000 personnes et se compose de 558 salariés.