Sommaire
Article publié le 18/03/2021 à 09:17 | Lu 1984 fois

Un an après : pour deux-tiers des seniors, leurs conditions de vie ont empiré !




Un an après le début de la pandémie, comment s'organise la vie des seniors ? Est-elle vraiment différente de la vie « d'avant » ou s'est-elle simplement ajustée aux contraintes sanitaires ? Conforme à sa volonté de donner la parole aux seniors retraités Silver Valley a initié le lancement d'un cycle de sondage en partenariat avec la plateforme HappyVisio et le magazine Pleine Vie.


Un an après : pour deux-tiers des seniors, leurs conditions de vie ont empiré !
Ainsi, selon ce sondage, à la question « Un an après le début de l’épidémie, vous diriez que votre qualité de vie est ? » : la réponse est moins bonne qu’avant pour les deux-tiers des sondés et pareille qu’avant pour un senior sur cinq. Sans surprise, seul 1% estime qu’elle est meilleure qu’avant !
 
A la question : « quels sont les changements les plus positifs qui se sont passés dans votre vie depuis un an ? », un petit tiers estime qu’il a pu découvrir de nouvelles activités pour sa retraite et 18% se sont occupés de leur maison. Pour 8%, aucun changement notable n'a été enregistré.
 
Quand on leur demande « quelles sont les choses les plus négatives qui se sont passées dans votre vie depuis un an », plus du tiers, 37%, indique qu’il craint le « monde d’après » et ses éventuelles conséquences et un quart estime s’être retrouvé isolé. A noter que 9% ont perdu un proche.
 
« Allez-vous vous faire vacciner ? » : plus de la moitié (51%) affirme ne pas avoir eu ses rendez-vous alors qu’ils sont éligibles (l’organisation et la gestion française de la vaccination est proprement calamiteuse) et 20% indiquent qu’ils n’ont pas envie. Seuls 8% ont été vaccinés, il n’y a donc pas lieu de se réjouir… Nos chiffres sont plus faibles que le Maroc en la matière.
 
Enfin, quand on interroge ces seniors sur les « mesures de restrictions sanitaires, sur le couvre-feu et sur le confinement », plus des deux-tiers -68%- considèrent que c’est nécessaire, 16% trouve cela exagéré, 10% insuffisant et 5% inutile.
 
NB : les prochains sondages seront publiés les 15 avril, 15 mai et 15 juin et porteront sur la relation à l'habitat, l'appétence pour le numérique, les projets pour les vacances d'été à venir.