Sommaire
Article publié le 29/11/2017 à 09:27 | Lu 844 fois

Document : lancement du film Le bien vieillir des locataires de LogiRep

Le bailleur social Polylogis, très impliqué dans le bien-être de ses locataires et leur maintien à domicile vient de dévoiler un petit film qui vise à renforcer la prévention, l’accompagnement des seniors et l’adaptabilité de leurs logements.


Depuis quelques temps, les acteurs de l’habitat social se penchent sur un phénomène bien réel et qui tend à prendre de l’ampleur : celui du vieillissement de ses locataires. Ainsi, sur les 4.7 millions de logements sociaux (type HLM), pratiquement un tiers (30.4%) des locataires est à ce jour âgé de 60 ans et plus, selon l’Insee.
 
Dans ce contexte, le bailleur social Polylogis s’avère particulièrement actif voire même, pro-actif. Après la signature d’une charte en octobre 2016, avec la CNAV qui visaient à améliorer le confort des locataires âgés et favoriser, in fine, leur maintien à domicile, le groupe vient de dévoiler un film intitulé « Le Bien Vieillir des locataires de LogiRep » orienté sur la prévention, l’accompagnement des seniors et l’adaptabilité des logements.
 
Comme l’indique Christian Giuganti, directeur général du groupe Polylogis : « l’accompagnement de nos locataires seniors s’inscrit dans une démarche de responsabilité sociétale. Nous menons ainsi une réflexion globale pour repenser le bien-vieillir au sein de notre parc allant de l’adaptation de nos résidences à la création de lien social et intergénérationnel ». L’objectif étant que les locataires puissent rester le plus longtemps possible dans leur logement, en toute tranquillité et en toute sécurité.
 
Parmi les différentes actions mises en place :
Le déploiement au sein des résidences d’ateliers du parcours prévention « Bien Vieillir » destinés aux locataires seniors. Plusieurs thématiques y sont abordées : la mémoire, l’aménagement chez soi, la marche ou l’équilibre en mouvement, la présentation d’objets du quotidien qui minimisent les risques d’accident ou réduisent les efforts physiques, etc.
 
Autre point important : le traitement des dossiers des locataires demandant une adaptation de leur logement a été accéléré, passant ainsi d’un délai d’un an en 2015 à 4 mois actuellement (travaux inclus). La première pièce à adapter ou rendre adaptable étant bien évidemment la salle de bain (la pièce la plus dangereuse d’une manière générale) dans laquelle le bailleur installe des équipements, de style épuré, non stigmatisants et évolutifs.
 
www.polylogis.fr