Sommaire
Senior Actu

Strasbourg : un café où le café est à moitié prix pour les seniors

Voici une excellente initiative présentée récemment lors d’un reportage de France 3. En effet, à Strasbourg (Bas-Rhin) un patron de salon de thé-café a décidé de faire payer les consommations moitié prix aux personnes âgées. Des économies certes, mais également un lieu où les ainés peuvent se rencontrer.


Strasbourg : un café où le café est à moitié prix pour les seniors
Après le boulanger niçois et sa baguette à moitié prix pour les retraités, c’est au tour d’un salon de thé de Strasbourg de proposer ses consommations à moitié prix pour les seniors. Ces deux initiatives bien distinctes cristallisent la prise de conscience, de certains commerçants, de la paupérisation de nos personnes âgées…
 
Cela fait quelques années déjà que les responsables des Restos du cœur constatent la présence de plus en plus nombreuses de personnes âgées dans leurs magasins, qui, touchées par la crise, s’appauvrissent et n’ont pas d’autre choix que de venir chercher de la nourriture auprès de l’association. Malheureusement, avec le temps, les choses ne semblent pas s’arranger…
 
Dans ce contexte, le patron d’un salon de thé de Strasbourg (inspiré par le boulanger niçois) a décidé de faire payer les consommations de son établissement moitié prix pour les personnes âgées. Ainsi, thé ou café ne coûtent que 85 centimes au lieu de 1,70 euros. Certes, la différence n’est pas énorme au final, mais c’est symbolique, c’est un geste….
 
Et puis certains retraités ont véritablement des difficultés à joindre les deux bouts ; pour eux, cette réduction est la bienvenue. Sans compter que ce concept permet de réunir les personnes âgées dans un même lieu, ce qui facilite les rencontres et réduit les risques d’isolement. Bref, que du bon !
 
Cette « formule senior » a commencé en septembre dernier et pourrait se poursuivre à l’avenir en cas de succès. Espérons également que l’idée se propage à d’autres établissements dans les semaines à venir. 


Publié le Mercredi 30 Mars 2016 dans la rubrique Société | Lu 948 fois