Sommaire
Senior Actu

Les retraités vont être encore une fois lourdement taxés ! Tribune libre de Générations Mouvement

Générations Mouvement Fédération nationale prend acte du fait que la réforme gouvernementale n’a pas retenu la hausse de la CSG et s’en félicite. Les arguments des associations de retraités semblent, sur ce point, avoir été entendus. Toutefois, sous l’annonce anodine d’un report de six mois de la revalorisation des pensions de retraite, c’est leur désindexation chaque année qui est actée.


Cette première mesure, présentée de manière habile, va faire perdre à elle seule, tous les ans, jusqu’en 2020, entre 0,6 et 1 % du pouvoir d’achat des retraités. Si Générations Mouvement est d’accord pour que les retraités contribuent à l’effort national, elle souhaite néanmoins souligner l’injustice de la réforme.
 
En effet, il n’en reste pas moins que les 15 millions de retraités en France supporteront, à eux seuls, le tiers des efforts demandés, les 26 millions d’actifs et les employeurs se répartissant les deux autres tiers, soit un effort individuel double demandé aux retraités par rapport aux actifs, alors même que le ministre des Finances a assuré le MEDEF de compenser intégralement sa part, sans autre précision : comment et au détriment de qui ?
 
La deuxième mesure annoncée par le Premier ministre concerne la fiscalisation des compléments familiaux pour tous les retraités ayant élevé au moins trois enfants. Cette fiscalisation aura un impact majeur particulièrement sur les retraites les plus modestes, en entrainant, pour les personnes très proches du seuil de taxation, une imposition sur le revenu avec toutes les conséquences annexes que cela implique.
 
Ces nouvelles mesures entrainent une perte de pouvoir d’achat qui s’ajoute aux différents efforts déjà demandés aux retraités. Les retraités sont aussi, depuis le 1er avril, déjà soumis à la Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA) prélevée à hauteur de 0,15% (0,3% en 2014) sur toutes les pensions de retraite des régimes de base et complémentaires. A cela s’ajoute la sous indexation des retraites complémentaires, pour les seuls salariés du secteur privé (- 0,8% pour l’AGIRC et – 0,5% pour l’ARRCO) , ce qui aggrave le différentiel public-privé.
 
Ces mesures qui repoussent, une fois de plus, les réformes de fond qui devraient présider à la réflexion, auront un impact fort sur le pouvoir d’achat des retraités, car elles s’ajoutent à toutes les autres mesures, notamment la hausse programmée de la TVA sur les services d’aide à la personne. Elles augmentent l’inquiétude et l’incertitude des retraités sur leur avenir.
 
Générations Mouvement regrette une fois de plus que les retraités soient mis devant le fait accompli, et réitère l’impérieuse nécessité d’établir une concertation préalable aux réformes, entre les Pouvoirs publics et l’ensemble des associations de retraités.


Publié le Mardi 3 Septembre 2013 dans la rubrique Chroniques | Lu 755 fois