Sommaire
Senior Actu

La Seat Leon adopte une nouvelle tenue de Printemps

A l’instar d’autres modèles, le Printemps est prétexte à un rafraichissement des voitures déjà anciennes. Le constructeur espagnol Seat offre ainsi un restylage à la Leon de troisième génération. Présentée pour la première fois en 2012, elle reste l’une des meilleures ventes de la marque.


Apparue en même temps que la VW Golf de septième génération, la Leon en reprenait tous les éléments techniques dont la fameuse plateforme commune du groupe la « MQB ». Un avantage évident qui a facilité la vie de cette berline compacte dès le début de sa carrière. Proposée à un prix attractif et bénéficiant des derniers progrès du groupe en matière de qualité, elle rencontre rapidement le succès.
 
Aujourd’hui, Seat a procédé à un très léger restylage en matière de design et a enrichi également la liste des équipements. Une nouvelle motorisation fait également son apparition dans la gamme. Il s’agit du trois cylindres de 1.0 L de 115 ch déjà vu dans le catalogue Golf.
 
Pour le style, il faut vraiment être un spécialiste de la marque pour voir les changements. Une nouvelle calandre qui augmente légèrement et qui diffère selon les finitions, de nouvelles jantes, des phares dont l’intérieur de l’optique a été restructuré, des feux à leds, voilà pour l’apparence. 

Dans l’habitacle, on remarque une nouvelle planche de bord où s’intègre un écran multimédia de grande dimension dans la version haut de gamme. On relève également l’apparition d’un frein à main à commande électrique.
 
Dans la lignée du groupe Volkswagen, la Seat Leon offre une ergonomie parfaite du poste de conduite et des différentes fonctions multimédia. Le volant est à réglages multiples tandis que l’assise des sièges est parfaite y compris pour les grands aux places arrière. 

​Au volant

La principale nouveauté de cette Leon 2017 se situe donc sous le capot. En effet, l’adoption du trois cylindres de 115 ch, si elle n’est pas une révolution, reste tout à fait intéressante pour une berline compacte. Associé obligatoirement avec une boîte automatique DSG à 7 rapports, il s’avère tout à fait concluant et l’appréhension que l’on pouvait avoir en raison de la taille de la Leon est totalement levée.
 
Nerveux et vif, il répond à la moindre sollicitation de l’accélérateur. Cela, en ayant une consommation raisonnable de moins de 6 litres aux 100 km. On retrouve avec plaisir une sonorité sportive liée à son architecture mais qui sait se faire très discrète. A cet égard, il faut souligner l’excellente insonorisation de la Leon. En adoptant une conduite tranquille, le silence est total. Qu’il s’agisse de bruits de roulements ou de moteur, c’est la discrétion parfaite. 

C’est avec des jantes de 16 pouces que la Leon s’avère la plus agréable à conduire. Au-delà, le châssis laisse remonter toutes les imperfections de la route et le confort s’en trouve dégradé par un manque de filtrage. Une banquette arrière rabattable en 2/3-1/3 et un coffre à plancher plat complètent les aspects pratique de la Leon.
 
Avec un rapport prix/équipements bien étudié, la Leon qui fait face à la Peugeot 308 et à la Renault Mégane, possède de nombreux atouts commerciaux pour conquérir une nouvelle clientèle. Ne parlons pas de la Golf qui n’est même plus une concurrente. Toujours plus séduisante dans ses nouveaux atours, la Seat Leon offre de nombreux avantages dans une utilisation familiale. Ce que ne possèdent pas les citadines trop étriquées.
 
Joël Chassaing-Cuvillier

​La Seat Leon en quelques chiffres

Moteur essence 3 cylindres – 999 cm3 – 115 ch à 5000/5500 tr/min – 200 Nm à 2000/3000  tr/min
 
Boîte automatique DSG à 7 rapports
 
Dimensions : 427 x 182 x 146 cm, empattement : 264 cm – Poids : 1150 kg
 
Vitesse : 202 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 9,6 s – Émissions de CO2 :   gr/km
 
Prix dès : 24.665 euros




Publié le Vendredi 19 Mai 2017 dans la rubrique Automobile | Lu 874 fois