Sommaire
Senior Actu

Geneviève Laroque : vieille dame indignée, hommage du collectif « Une société pour tous les âges »

Lucidité, intelligence, liberté de ton, obstination malgré les insuccès ou les difficultés, culture… Geneviève Laroque était un des piliers fondateurs du « Collectif une société pour tous les âges » depuis 2006, avec son complice Maurice Bonnet. Son décès ce 19 septembre à 82 ans nous laisse orphelins. Sa légitimité, son autorité vont nous manquer.


Vibrante défenseure d’un mouvement de libération des vieux et de l’avènement d’une vraie société pour tous les âges, jusqu’au bout de ses forces, elle s’est particulièrement révoltée contre l’idée d’une législation spécifique aux « âgés », quelle qu’elle soit, et d’un possible « droit des âgés » qui la rendait particulièrement caustique et acerbe à propos de ces politiques qui se penchent (au risque de tomber, disait-elle) sur ces « pauvres vieux ».

Réforme de la gouvernance, évaluation/coordination des plans d’aides et de soins, prestation de compensation des handicaps quel que soit l’âge, Geneviève Laroque n’aura pu voir de réponses mises en oeuvre aux revendications martelées par le collectif depuis 2006.

Nous, membres du collectif, héritiers de Geneviève Laroque et de Maurice Bonnet qui nous ont légué leur engagement et leur détermination, continuerons avec la même détermination les combats pour « une vraie société pour tous les âges ».

En ce sens, nous suivrons, avec la plus grande attention, les expérimentations lancées par les pouvoirs publics pour améliorer le parcours de soin des personnes âgées à risque de perte d’autonomie, réduire les hospitalisations dont certaines sont évitables voire indues et les recours trop fréquents aux urgences et aux médicaments, mais surtout pour améliorer l’articulation entre l’hôpital, les acteurs de la ville et du médico-social et du social.

Ensuite, avec tout autant d’esprit critique que Geneviève, nous suivrons également la récente promesse de la ministre Michèle Delaunay de s’intéresser à l’avancée en âge dans toutes ses dimensions, en veillant particulièrement à ce que cette attention ne se retourne pas en ségrégation.

Les membres du collectif « Une société pour tous les âges »


Publié le Mercredi 3 Octobre 2012 dans la rubrique Chroniques | Lu 1451 fois