Sommaire
Senior Actu

Ce n’est pas ce que l’on voulait… Chronique de Nancy Cattan

Journée Mondiale contre le Paludisme, Journée Mondiale contre l'Homophobie, Journée Mondiale contre la maladie d'Alzheimer, Journée Mondiale contre le Cancer... Chaque fléau a sa journée mondiale... Pourquoi dès lors, ne pas instaurer une Journée mondiale contre la vieillesse...


Une journée pour dissiper nos peurs vis à vis de cette population dont les rangs ne cessent de grossir et qui nous rappelle chaque jour, par son omniprésence, notre misérable statut de mortel.

Les chercheurs du monde entier seraient ce jour-là réunis sur tous les plateaux de télévision et ils exhiberaient publiquement des vieux qu’on aurait réussi à guérir de cette terrible maladie ; ces vieux-là n’auraient pas de rides, ils seraient hirsutes, leur voix ne trembleraient pas, ils ne chausseraient pas de lunettes, ils auraient des sourires pleins de dents encore adolescentes, se jetteraient des regards en coin …

Les chercheurs nous expliqueraient alors comment ils auraient réussi à freiner le vieillissement de tous ces individus, en agissant sur certains gènes, ceux qui fabriquent ces fameux enzymes, les télomérases, porteurs de toutes nos espérances de vie… ou nos désespoirs de mort.
Ce n’est pas ce que l’on voulait… Chronique de Nancy Cattan

Ces premières victoires -parce qu’il y en aurait encore beaucoup d’autres à attendre- nous serions inviter à les encourager par nos dons… Surtout ne lésinez pas avec les moyens, nous dirait-on, il en va de l’avenir de votre jeunesse éternelle !

Galvanisés par ces prodigieuses découvertes, nous ferions sauter les standards téléphoniques chargés de recueillir nos promesses de dons…

Et puis, cette journée aurait un lendemain… En réveillant nos enfants, pour les presser d’aller à l’école, au lycée ou à la fac, nous aurions l’impression de faire un mauvais rêve. Ils ressembleraient en effet étrangement à ces vieux vus la veille à la télé.

Ce n’est pas ça qu’on voulait. Trop tard. Nos dons seraient partis. Et avec eux, nous réaliserions aussi qu’à vouloir la figer, nous avions fait fuir la vie. Et la vie ça ne se rattrape pas.

Ce n’est pas ce que l’on voulait… Chronique de Nancy Cattan
par Nancy Cattan, journaliste santé


Publié le Jeudi 1 Octobre 2009 dans la rubrique Chroniques | Lu 2184 fois