Sommaire
Senior Actu

Wellness syndrome : et si la santé à tout prix nous rendait malades...

Notre société prône à longueur d’année le culte de la jeunesse, celui du corps parfait, celui du poids idéal, et depuis quelques années celui du bien-vieillir. Certes, il est important de faire attention à notre santé tout au long de la vie, mais des chercheurs commencent à se demander si cette obsession de la santé à tout prix (wellness syndrome) n’engendrerait pas un certain mal-être… Voire, carrément, nous faire du mal.


Wellness syndrome : et si la santé à tout prix nous rendait malades...
Selon certains universitaires, notre obsession de la santé et de la quête du bonheur pourrait en réalité nous faire plus de mal que de bien…. C’est en tout cas ce que pensent des chercheurs de la Cass Business School de la City University London (G.B.) et de l'Université de Stockholm en Suède qui viennent de publier (en anglais) un ouvrage sur la question intitulé « The Wellness Syndrome ».
 
Afin d’illustrer leur propos, ces scientifiques présentent dans ce livres des exemples révélant les conséquences –parfois extrêmes- que peuvent avoir la quête de la santé et du bonheur… Ils estiment que de plus en plus de personnes sont atteintes de ce qu’ils appellent en anglais le « wellness syndrom » ; le syndrome du bien-être qui entraine de le développement d’une obsession pour la santé et le bonheur à tout prix !
 
« Cette fixation peut se retourner contre nous » estime le professeur Andre Spicer de la Cass Business School. Et de poursuivre « Certaines personnes sont en réalité plus anxieuses, se sentent plus coupables, plus déprimées et sont finalement en moins bonne santé, physiquement et mentalement, à cause de leur obsession du bien-être individuel ». De son côté, le docteur Carl Cederstöm de l'Université de Stockholm remarque : « depuis plusieurs années, les gouvernements tentent de contrôler ce que mangent et boivent les gens, s'ils fument et font de l'exercice et s'ils sont heureux ».

Et certaines entreprises font la même chose.
 
Par exemple, un constructeur automobile suédois (il n’y en pas des milliers) obligent les employés en mauvaise santé à participer chaque semaine à des sessions de coaching de plusieurs heures sur la santé et le sport. Un conseil municipal danois envoie les personnes en surpoids dans des refuges en bord de mer, où elles sont encouragées à découvrir ce qu’elles veulent vraiment…
 
Selon le professeur Spicer : « de plus en plus d’individus se plaignent de discrimination à cause de cette obsession de la santé et du bonheur. Certains groupes commencent même à prôner un mode de vie plus malsain. Pensons notamment au mouvement « fat acceptance » (acceptation des gros) qui célèbre le corps en surpoids ».
 
Naturellement, il est important de faire attention à soi… Mais comme toujours dans notre société, certains concepts sont poussés l’extrême, engendrant des réactions tout aussi extrêmes. Il convient donc de trouver un juste milieu, et surtout, de se sentir bien dans « sa peau ». Généralement, le reste suit…  


Publié le Jeudi 29 Janvier 2015 dans la rubrique Bien-être | Lu 1345 fois