Sommaire
Senior Actu

Vous entendez ? Le capital auditif est un facteur de mieux être…

A l’occasion de la 15e Journée Nationale de l’Audition (JNA) qui aura lieu le jeudi 8 mars prochain, l’association JNA et la Mutuelle Mieux Etre rappellent qu’offrir un temps de répit à ses oreilles contribue à une meilleure santé générale. Et ce, quel que soit l’âge.


Le bruit s’infiltre partout dans la vie des Français. Il y a les bruits de la vie quotidienne et ceux que l’on rajoute. L’écoute de la musique amplifiée s’intensifie et sa présence s’accentue dans les bars, dans les salles de gym, au cinéma, pendant les courses, en discothèque, dans la voiture, dans le salon…

Ce brouhaha quotidien peut-il amputer le capital auditif des Français et hypothéquer leur avenir auditif ? A l’ère du bien-être, l’audition est pourtant un facteur de mieux être (trop souvent relégué au second plan).

Plus d’un Français sur deux* admet être irritable et sujet à la fatigue et à la lassitude à cause du bruit. Pour autant, ont-ils conscience de la relation entre le répit des oreilles et le mieux être ?

« De toute façon, le bruit on s’habitue », pensent-ils. Et bien non ! On ne s’habitue pas. On perd en capacité auditive sans s’en rendre compte. Les oreilles souffrent en silence parfois même sans douleur. Elles n’ont pas de répit. Elles s’usent et peuvent se désagréger durablement, voire à jamais.

6h du matin. Le réveil sonne. Le pied hors du lit, radio à fond sous la douche pour booster l’ouverture des paupières. 6h30. Petit déjeuner devant l’émission matinale préférée des Français. 7h, la porte claque. Ecouteurs dans l’oreille, somnolence en musique dans le métro. 8h30 bureau. La sonnerie commence à retentir. Les collègues échangent. Tout le monde parle et s’active au téléphone, en réunion. 12h30 cantine de l’entreprise. Les conversations vont bon train, les couverts s’entrechoquent. Tout ce vacarme résonne dans l’espace, dans La boîte crânienne.

14h, un collègue déboule dans le bureau. Une erreur a été faite sur un dossier ; il s’énerve, sa voix monte et démontre son stress mal géré. 18h. Foncer dans le métro pour ne pas rater la séance de stretching. Oreillettes à leur place pour se mettre dans l’ambiance. Le cours commence. Les basses veulent secouer chacun des courageux au cas où ils s’endormiraient sur place. Chaque onde entrechoque LE squelette qui bouge comme une marionnette.

19h30. Un petit tour chez le parent vieillissant. Il hurle mais lui, pense parler. 20h30. Dîner devant la télé puis coucher. L’endormissement tarde à venir. Le temps d’évacuer tout ce brouhaha enregistré au cours de la journée.

Tendu, épuisé, est-ce uniquement dû à la charge de travail ? Non. Le bruit contribue non seulement à la sensation d’usure nerveuse et de fatigue mais il peut en être un facteur…

C’est dans cette perspective que la Mutuelle Mieux-Etre soutient la Journée Nationale de l’Audition. Dans six de ses seize agences réparties sur le territoire français, des tests seront réalisés par des audioprothésistes, partenaires de la Journée Nationale de l’Audition.

(*) Source : étude JNA – Réunica – Ipsos 2011


Publié le Mercredi 7 Mars 2012 dans la rubrique Bien-être | Lu 1468 fois