Sommaire
Senior Actu

Visages, le 5ème festival de films sur la transmission entre les générations : fin février à Martigny en Suisse

Le 5ème festival de films intergénération Visages se déroulera du 22 au 27 février 2011 au Manoir de la ville de Martigny (Suisse), avec une première soirée au Cinéma Corso. Rappelons que ce festival explore à sa manière, la singularité des parcours de vie, les regards de connivence, les interpellations réciproques entre générations et cultures. Il porte un regard poétique, symbolique, sur l'ordinaire. Le réel y côtoie l'imaginaire.


Présentant des films sur les enjeux de la transmission entre générations, la sélection du festival visages propose plus de vingt films. L’accent est mis sur la mémoire et les silences. « Nous vivons dans le même temps mais dans un temps intérieur différent. Explorer ce qui constitue notre différence de regard, permet d’envisager la possibilité d’une compréhension mutuelle entre générations et entre cultures » remarquent les organisateurs de cette rencontre.

Le festival visages ouvre plusieurs fenêtres durant six jours : première du festival le mardi 22 février avec les films La femme aux cinq éléphants de Vadim Jendreyko (2009) : Stefana Geier passe pour la plus grande traductrice de littérature russe en allemand. A 85 ans, elle raconte son histoire de vie, et retourne pour la première fois depuis cinquante ans sur les lieux de son enfance, en Ukraine, avec sa petite fille.

Le cinéaste valaisan Tristan Aymon, réalisateur du court métrage Ultima donna (2010) a su saisir le poids de l’incommunicabilité entre un père et sa fille, au temps de la vieillesse, lorsque la vulnérabilité peut conduire les proches à décider ce qui est bien pour soi. La petite chambre, de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond, reflète le questionnement d’un homme ne pouvant plus vivre seul chez lui, et la rencontre avec une jeune femme aux prises avec sa propre réalité. Les réalisateurs et réalisatrices seront présents le 22 février au Cinéma Corso, dès 18h00.

Récit-théâtre

Jean Bojko, acteur et metteur en scène au Théâtre Eprouvète en France, a créé l’Université des Bistrots, mais aussi l’association Artistes à domicile. Il anime un atelier de théâtre avec des personnes âgées. Le film réalisé par Arte autour de cet atelier sera projeté le jeudi 24 février à 18h00. Jean Bojko investit la scène des Caves du Manoir -vendredi 25 février à 20h45 – avec la pièce en solo : Un temps à deux pattes, texte écrit en vue de la réalisation d’un film. Un temps à deux pattes c’est le passage, le franchissement d’un pas, d’un temps à un autre, sans possibilité de retour, ou se confondent les débuts et les fins.

Atelier Cinéma

Le cinéaste Sylvain Biegeleisen, animera l’atelier Cinéma Un film un jour « La mémoire et les silences » le vendredi 25 et le samedi 26 février au Manoir de Martigny. L’atelier intergénérationnel propose de réaliser ensemble un film en un jour, à partir d’éléments qui ont une signification pour les participants : photos, lettres, objets, qui appartiennent à leur histoire, à leurs racines. Elaboration d’un scénario, tournage. A noter que Sylvain Biegeleisen sera également présent lors de la projection de son film La dernière carte (2008) - jeudi 24 février à 19h15 -. Après des années de silence, mère et fils recherchent les mots pour dire ce qui les a séparés et trouver ceux qui peuvent les rapprocher.

Des films pour petits et « grandparenfants »

Le festival visages programme aussi plusieurs films partant du regard d’enfants, comme Jiburo de Lee Jung-Hyang (2009) – mercredi 23 février à 14h30 Un jeune enfant est contraint de passer ses vacances à la campagne chez sa grand-mère, qu’il ne connaît pas. Mordu de jeux vidéo et super héros, il va apprendre à s’adapter à une vie marquée par un autre rythme, et surtout à cohabiter avec une vieille femme complètement étrangère à son monde. Une vie toute neuve d’Ounie Leconte (2008) propose de se plonger dans le récit-fiction à partir du regard d’une enfant de neuf ans, placée dans un orphelinat par son père. Entre chemin de deuil, recherche de repères, identité à construire, ce film aborde les grands thèmes liés à l’abandon, à l’adoption.

Brunch et cinéma

Le dimanche 27 février plusieurs films seront projetés avec un temps de discussion et un brunch, dès 11heures le matin. Le premier film A la recherche du peintre oublié de Guy Milliard évoque l’histoire de l’art d’une époque via le portrait revisité du peintre Georges de Sonneville. la projection sera suivie par un moment musical avec le compositeur de la musique du film, le contrebassiste Jacques Siron. Pour clore le festival, en partenariat avec le Manoir de la ville de Martigny, nous convions le public à la projection unique en première suisse du film réalisé en 2010 par Tamra Davis : Jean-Michel Basquiat : the radiant Child. Propulsé sur la scène artistique newyorkaise dès l’âge de 17 ans, Basquiat s’est fait d’abord connaître début des années 80 par ses tags. Représentant d’une nouvelle génération d’artistes, il devient une figure symbole de l’art expressionniste. Une exposition lui a été consacrée à Bâle et actuellement à Paris au Musée d’art moderne.


Publié le Jeudi 10 Février 2011 dans la rubrique Intergénération | Lu 2558 fois