Sommaire
Senior Actu

Villa Sully : EHPAD à domicile adaptable aux besoins des aînés

Le groupe de maisons de retraite GDP Vendôme présente son nouveau concept de Villa Sully. Un EHPAD à domicile qui permet d’adapter l’habitat en fonction de l’évolution des besoins de la personne, grâce aux aménagements ergonomiques qu’elle propose pour une sécurité et une facilité de vie au quotidien.


Les Français retardent au maximum leur entrée en maison de retraite, au moment où l’état de santé ou l’âge peuvent le justifier, selon la dernière enquête de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES).
 
Mais les logements sont rarement adaptés à la perte d’autonomie des seniors et surtout à son évolution.
 
Ainsi, pour permettre le maintien à domicile des personnes âgées sur la durée, des aménagements s’imposent.
 
Visibilité, équilibre et maintien

« L’appartement doit être bien conçu car le moindre cm2 doit être adapté à la personne susceptible de se retrouver handicapée, voire en fauteuil roulant, suivant son degré d’autonomie. Afin qu’elle puisse se débrouiller toute seule, il y a trois points importants : la visibilité, l’équilibre et le maintien », explique le Dr. Jean‐Marie Vetel, gériatre de GDP Vendôme.
 
La salle de bains est la pièce de la maison qui représente un risque majeur et doit être adaptée aux personnes ayant besoin d’être en position assise ou qui sont en fauteuil roulant. En plaçant le lavabo à hauteur de taille, en libérant l’espace en dessous (siphon et tuyau d’évacuation) et en bloquant la température du mitigeur, cet aménagement empêche toute brûlure.
 
Fixer des barres d’appui à certains points stratégiques des murs, sécurise l’entrée et la sortie de tout espace de toilette. Un sol antidérapant peut être placé dans la baignoire ainsi qu’une planche de bain ou un siège repliable, pivotant, ce qui permet à la personne âgée de faire sa toilette sans prendre le risque de glisser. La douche à l’italienne reste idéale pour son revêtement antidérapant d’origine.
 
« Il est important de se préparer à bien vieillir chez soi. En effectuant quelques aménagements relativement tôt, ou en choisissant un lieu de vie adapté pour conserver son autonomie, on anticipe les risques d’accidents », confirme Elisabeth Hercberg, ergothérapeute consultante pour GDP Vendôme.
 
Par ailleurs, les couloirs, les escaliers ou l’extérieur sont également des zones à risques. L’objectif est donc de libérer les espaces et de réaménager le mobilier pour servir de point d’appui et circuler plus facilement chez soi. Enfin, il faut retirer tout obstacle à l’extérieur de l’habitation (paillasson épais, pots de fleurs ou sol trop glissant) et couvrir l’entrée en cas d’intempéries.
 
Dans la cuisine, en plus du plan de travail adapté à hauteur de la taille, les rangements accessibles et la réorganisation des emplacements des ustensiles du quotidien suscitent moins d’effort. Cependant, il est préférable de favoriser les tiroirs, pour faire venir les choses à soi et avoir une luminosité plus optimale.
 
La diminution des déplacements limite également les risques d’accidents. Par exemple, lors du repas, il est conseillé de placer le micro‐ondes près du plan de travail, ce qui évitera de porter des choses lourdes et/ou brûlantes.
 
Conserver un lien social


Ces adaptations, que l’on peut faire dans un logement traditionnel, restent relativement mineures (barre d’appuis, rangements, éclairages). Celles plus conséquentes comme l’installation d’une douche à l’italienne ou encore d’une porte à élargir, génèreront très vite des travaux plus lourds et coûteux.
 
« Aujourd’hui, il y a un vrai trou alternatif : soit on reste chez soi, soit on va en EHPAD. Si le logement est mal agencé et que l’état physique n’est pas encore à un stade forçant à aller en EHPAD, à l’heure actuelle il n’y a pas d’autre choix. Le concept des Villa Sully est une solution pour tous les seniors actifs qui ne veulent pas se retrouver un jour pris au dépourvu », confirme le Dr. Jean-Marie Vetel.
 
Autant de problématiques prises en compte par GDP Vendôme dans les Villa Sully. Ce nouveau concept d’EHPAD à domicile, permet d’adapter l’habitat en fonction de l’évolution des besoins de la personne, grâce aux aménagements ergonomiques qu’elle propose pour une sécurité et une facilité de vie au quotidien.
 
Placée en cœur de ville, la villa offre également la possibilité de conserver un lien social, enjeu primordial pour Elisabeth Hercberg : « Isolée et sans contact extérieur, la personne âgée se restreint à une –bulle du logement‐, facteur de dépression ». Les soins et autres services proposés répondent aux besoins de conservation du lien social. Ainsi, les Villa Sully, conjuguent confort et évolution d’autonomie pour permettre aux seniors de continuer à vivre agréablement dans leur domicile.


Publié le Mercredi 29 Janvier 2014 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 940 fois