Sommaire
Senior Actu

Vigi’Fall : un patch miniature pour prévenir les chutes chez les seniors

Le patch miniaturisé Vigi’Fall, financé par la Commission européenne permettrait d’éviter chaque année en France près de 170.000 hospitalisations pour les personnes âgées de 65 ans et plus ; 9.000 décès prématurés causés par les chutes et un coût lié à ces accidents de près de deux milliards d’euros ! Comment ? Explications.


Vigi’Fall : un patch miniature pour prévenir les chutes chez les seniors
Cette nouvelle technologie « made in France » et unique sur le marché européen, pourrait être utilisée par plus de trois millions de personnes âgées en Europe dans les trois prochaines années et créerait une centaine d’emplois qualifiés.
 
A l’origine de la création de ce produit, Jean-Eric Lundy, fondateur de Vigilio S.A et médecin urgentiste à l’Hôpital Cochin à Paris.
 
Plus concrètement, ce patch peut être porté 24h/24 par son utilisateur et ce, de manière non-intrusive. L’interaction entre le biocapteur porté par la personne âgée, les détecteurs infrarouge installés dans les pièces à vivre et le terminal permet de détecter efficacement et immédiatement les chutes. En cas d’immobilisation confirmée le terminal déclenche aussitôt une alerte auprès des secours d’urgence.
 
« On estime à plus de 20 millions le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans victimes d’une chute chaque année en Europe. Il s’agit d’ailleurs de la première cause de mortalité dans cette classe d’âge. L’intervention immédiate des secours est cruciale et est bien souvent une question de vie ou de mort », rappelle Jean-Eric Lundy, fondateur de Vigilio S.A.
 
Et de poursuivre : « nous voyons arriver aux urgences des patients âgés qui sont bien trop souvent restés à terre des heures après avoir chuté car ils étaient incapable d’appeler des secours. L’altération physique et psychique qui s’ensuit est bien souvent irrémédiable. La capacité à intervenir rapidement et à fournir une assistance médicale adaptée sont des éléments clés pour éviter qu’une chute n’impacte de façon permanente la qualité de vie d’une personne ».
 
Comment ça marche ? Un biocapteur porté par l’utilisateur est relié à des capteurs de mouvement infrarouge positionnés sur les murs, à l’instar des capteurs infrarouge utilisé dans les systèmes d’alarmes anti-intrusion. En cas de chute, le biocapteur émet un signal et les capteurs infrarouges positionnés sur les murs confirment l’absence de mouvement.
 
Si aucun mouvement n’est détecté le terminal de contrôle situé dans la maison contacte automatiquement des secours. Dans une maison de retraite, ce système permet aux équipes soignantes d’intervenir immédiatement. Pour les personnes vivant seules, un opérateur du centre d’appel essaye d’abord de les contacter par téléphone, avant de prévenir la famille ou les secours en cas d’absence de réponse.
 
Afin de distinguer les chutes réelles des alertes intempestives, Vigi’Fall est équipé d’un logiciel de croisement des données qui analyse la nature de la chute (s’il y a eu un impact ou non par exemple) et la posture en temps réel de l’usager. Conçu pour passer sous la douche et pour se recharger par pile, le patch une fois installé peut simplement être oublié, l’usager se sentant pleinement en sécurité sachant qu’en cas de chute les secours seront immédiatement en route.

Le coût de ce patch pour sa version « à domicile » est de 30 euros/mois. Pour la version en maison de retraite le coût est de 1 euro/jour/chambre. Ces tarifs comprennent l’installation du système, sa maintenance et des batteries et des patchs pour deux ans.
 
La création et la production de ce patch ont été rendues possibles via le regroupement, dans un consortium dirigé par la société Vigilio S.A, du fleuron des technologies et de l’expertise européennes. Le défi majeur du Consortium FallWatch était de miniaturiser le patch et de le rendre facile à porter et non-intrusif. Pour cela le consortium a rassemblé des partenaires européens aux compétences ultraspécialisées issus de différents secteurs : sécurité individuelle, microélectronique, bio-matériaux, nanotechnologies, adhésifs médicaux et batteries militaires et aérospatiales ultra-performantes.
 
Cette invention est une parfaite illustration de l’impact que les nouvelles technologies de l’information et de la communication peuvent avoir sur la qualité de vie des personnes âgées. « Le projet FallWatch est le parfait exemple des avancées qui peuvent être réalisées en matière de santé quand les meilleures et les plus brillantes industries européennes se réunissent pour travailler de concert » explique Michael Jennings, porte-parole de la Commission européenne en matière de recherche, de science et d’innovation. « C’est ce type d’innovation que la Commission continuera de soutenir via le prochain programme Horizon 2020 Recherche et Innovation, car cette technologie a un véritable impact sur la vie des citoyens et contribue à la compétitivité européenne ».
 
Le patch Vigi’Fall est arrivé sur le marché en novembre 2012 et sa version « à domicile » sera disponible pour le dernier trimestre 2013. Des accords ont déjà été signés avec des établissements en France, Portugal, Koweït et avec le groupe international Europ Assistance, leader en solution d’assistance santé et partenaire du Consortium FallWatch. D’autres contrats sont en cours de négociations avec la Suisse, le Danemark, l’Irlande et la Lituanie. Au-delà de l’Europe et des Etats-Unis, plusieurs pays asiatiques ont fait part de leur intérêt pour cette technologie unique.

 



Publié le Lundi 24 Juin 2013 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 2654 fois