Sommaire
Senior Actu

Vendée : 7 maisons de retraite offrent une solution de télémédecine à leurs résidents

Dès le mois de septembre 2017, les résidents des maisons de retraite de Vendée pourront bénéficier de téléconsultations et téléexpertises directement au sein de leur établissement grâce à l’installation de dispositifs de télémédecine et à l’utilisation de la plateforme régionale QIMED. Détails.


Avant d’aller plus loin, rappelons que la télémédecine permet de réaliser des entretiens avec les patients et des diagnostics à distance. Solution qui peut s’avérer intéressante dans de nombreux cas… Quand la personne (souvent âgée) se déplace difficilement ou quand un patient habite dans un « désert médical ».
 
C’est un fait acquis : la télémédecine va révolutionner les consultations médicales de demain. Le concept existe déjà depuis quelques années, mais il restait jusqu’à ces derniers temps, largement embryonnaire et surtout, très souvent au niveau de l’expérimental. Depuis quelques mois, les choses changent. On voit désormais arriver la télémédecine dans des formats nettement plus aboutis appelés à être pérenniser et surtout, à se développer.
 
Dans cet esprit, les sept maisons de retraite –de type EHPAD- des territoires de Fontenay-le-Comte, de Saint-Laurent-sur-Sèvre et de Vouillé-les-Marais ainsi que le Centre hospitalier de Fontenay-le-Comte ont monté leur projet de télémédecine*.
 
Dans la pratique, elles vont offrir aux personnes âgées, une expertise médicale qui aura lieu directement sur leur lieu de vie. Plus besoin de se déplacer pour consulter. Le résident, accompagné d’un professionnel, échangera directement avec le médecin ou le spécialiste à distance par le biais d’un écran géant.
 
Les responsables de ces établissements sont convaincus que ces nouvelles façons de procéder, qui ne remplacent rien les visites physiques mais viennent juste compléter ce qui se fait déjà, apporteront beaucoup de bénéfices à leurs clients âgés.
 
D’une part, il s’agit de trouver une solution à l’épineux problème des déserts médicaux (qui ne cesse de s’accroitre avec le temps) grâce à un accès plus rapide aux spécialistes et d’autre part, il s’agit de renforcer le bien-être du résident qui sera avec du personnel qu’il connait sur son lieu de vie et qui le dispensera de transports parfois jugés délicats à réaliser.
 
Certains de ces établissements veulent aller plus loin et s’inscrire sur leur région comme des plateformes de services ouvertes à la population ; pas uniquement à leurs résidents âgés. Les médecins libéraux pourraient ainsi offrir à leur patientèle d’avoir recours à ces nouvelles technos de façon à pouvoir consulter beaucoup plus rapidement. Les premières visites de ce type auront lieu à partir de fin septembre.
 
*avec le soutien financier de l’Agence Régionale de Santé et le GCS e-santé des Pays de la Loire. 


Publié le Vendredi 30 Juin 2017 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 1454 fois