Sommaire

Une jeune fille de 90 ans : beau docu sur le grand âge et Alzheimer

Ce n’est pas tous les jours qu’un documentaire s’intéresse au sort des personnes âgées. C’est pourtant bel et bien le thème de « Une jeune fille de 90 ans » (2016) de Valeria Bruni Tedeschi et Yann Coridian qui offrent un regard juste et délicat sur le grand âge et la maladie d’Alzheimer.


Au sein du service de gériatrie de l’hôpital Charles Foix d’Ivry (Val-de-Marne), le chorégraphe Thierry Thieû Niang, anime un atelier de danse avec des patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Grâce à cette activité psychomotrice, des vies se racontent, des souvenirs s’égrènent parfois plein de regrets et de solitude mais aussi de temps en temps, d’éclats de joie !
 
Plein de pudeur et d'émotions, ce portrait de groupe montre sans détour, à travers la danse, des corps fatigués et des regards figés : des images parfois douloureuses, mais souvent adoucies par la rencontre « miraculeuse » du chorégraphe et de ses élèves-patients qu'il accompagne. Bouffée d'air frais palpable dans ce huis clos médicalisé.
 
Parmi les participantes, Blanche Moreau a quatre-vingt-douze ans. Pendant le tournage, elle est tout simplement tombée amoureuse du chorégraphe. Le simple fait de tomber amoureuse étant en soi une chose folle, Blanche n’a alors plus rien de délirant, ni de fou : sa maladie d’Alzheimer est devenue tout simplement… une maladie de l’amour.
 
« Ce service hospitalier s'est révélé une scène de théâtre traversée par des acteurs magnifiques. Je pense à Denise, qui a déclamé un monologue de Pierre Louÿs ; mais aussi à Edmonde. Lorsqu'elle parlait, ça ressemblait à du Tchekhov. Quant à Gisèle, c'était du Ionesco » explique Valeria Bruni Tedeschi dans un article du Monde.
 
Mais naturellement, c’est Blanche et son coup de foudre qui sont au centre de ce documentaire. Une histoire non scénarisée puisque personne ne pouvait prévoir que la nonagénaire allait tomber amoureuse de son chorégraphe !
 
« Comme ça arrive parfois entre deux comédiens devant la caméra, elle est tombée amoureuse sous nos yeux » poursuit Valeria Bruni Tedeschi qui ajoute par ailleurs : « je me sens parfois très jeune et parfois très vieille. S'il y a une vérité dans la maladie d'Alzheimer, c'est que nos âges n'existent pas. »
 
Une jeune fille de 90 ans est le premier documentaire de Valeria Bruni Tedeschi (sœur de Carla Bruni) et de Yann Coridian (auteur de nombreux livres pour la jeunesse et réalisateur du film Ouf, en 2013). 

Publié le Vendredi 7 Juillet 2017 dans la rubrique Culture | Lu 1134 fois



Commentez cette information