Sommaire
Senior Actu

Un senior sous dialyse péritonéale s’embarque pour une traversée de l’Atlantique en solitaire

Jean-Louis Clémendot, insuffisant rénal traité sous dialyse péritonéale (DP), va effectuer la traversée de l’Atlantique en solitaire. Agé de 59 ans, ce parisien passionné de navigation, marié et père de 3 enfants est partir hier de Tenerife (Iles Canaries, Espagne) et devrait atteindre les côtes de la Martinique dans 3 à 4 semaines. Cette traversée est une première mondiale et représente un véritable défi personnel et humain.


Un défi pour changer les mentalités
En effectuant cette traversée, Jean-Louis Clémendot se donne une mission : démontrer aux insuffisants rénaux que sa dialyse péritonéale (DP) ne le prive pas de sa liberté de naviguer.

S'il réussit son exploit, va au bout de son aventure, il donnera un espoir aux 35 000 dialysés français et 700 000 dialysés dans le monde. Conscient des risques auxquels il s’expose, Jean-Louis Clémendot est déterminé à réaliser son rêve. Pour lui, la maladie n’est pas « une peine de mort ».

Une préparation méticuleuse
Pour relever ce défi, une sérieuse préparation a été nécessaire. Elle s’est réalisée grâce à l’aide de deux néphrologues, le Pr Christian Verger (chef du service de dialyse du CH de Pontoise) et le Dr Pierre-Yves Durand (directeur de l'AUB de Quimper).

Pendant sa traversée, Jean-Louis Clémendot sera en contact permanent avec son équipe médicale et transmettra quotidiennement par satellite ses données médicales. Patient sous Dialyse Péritonéale Continue Ambulatoire (DPCA), il doit effectuer trois dialyses par jour ; soins qui durent de 30 à 45 minutes et qu’il effectuera de la même manière dans le bateau. Toutes les solutions de dialyse requises pour les 3 ou 4 semaines de traversée seront stockées à bord.

Un homme passionné par la mer
Dès son enfance, Jean-Louis Clémendot a attrapé le virus de la mer, qui n’a aujourd’hui plus de secret pour lui. Il a appris très jeune à naviguer grâce aux camps de vacances et aux nombreuses croisières familiales. C’est tout naturellement que l'idée d'avoir son propre bateau lui est venue. Après deux ans de recherche, il est tombé amoureux de l’Harmattan, un vieux yacht de 15 mètres. Neuf ans, soit 15 000 heures de travail lui seront nécessaire pour remettre à neuf ce bateau sur lequel il va réaliser cette traversée de l’Atlantique.

En 2006, il effectue sa première croisière en passant par la Corse, les Baléares puis les îles Canaries. L'année suivante, il se teste durant sept mois autour de la mer Méditerranée. Pour l’année 2009, Jean-Louis a voulu naviguer jusqu’en Patagonie mais les contraintes de la dialyse ne lui ont pas permis de mener à bien ce projet. C’est ainsi qu’a germé l’idée d’une traversée de l’Atlantique en solitaire. Traversée qui se réalise donc aujourd’hui !

Qu’est-ce que la dialyse péritonéale ?

En France, 35 000 patients sont traités par dialyse et les techniques de traitement utilisées, l’hémodialyse (HD) et la dialyse péritonéale (DP), sont à considérer comme complémentaires.
La dialyse péritonéale est une technique sûre qui épure le sang au travers du péritoine, membrane naturelle qui tapisse la cavité abdominale et l’extérieur des viscères contenus par cette cavité. Celui-ci assure les échanges entre le sang et le liquide de dialyse qui est introduit dans l’abdomen.

Cette méthode de traitement est en général réalisée à domicile. Il existe deux modalités de traitements en Dialyse Péritonéale :
- la Dialyse Péritonéale Continue Ambulatoire : l’injection et le drainage sont réalisés par gravité ;
- la Dialyse Péritonéale Automatisée : elle repose sur l’emploi d’une machine, le cycleur.

La dialyse à domicile (DP) a fait les preuves de son efficacité médicale. Elle permet d’améliorer l’autonomie et la qualité de vie des patients en leur permettant de rester dans leur cadre de vie social/professionnel/scolaire.


Publié le Mardi 1 Décembre 2009 dans la rubrique Santé | Lu 3768 fois