Sommaire
Senior Actu

Un homme et son chien : Jean-Paul Belmondo affronte le temps qui passe…

Jean-Paul Belmondo, l’une des plus grandes stars françaises du cinéma, est de retour aujourd’hui sur les écrans avec « Un homme et son chien ». Après sept ans d’absence (suite à un accident vasculaire cérébral), l’acteur revient enfin au premier plan, à l’âge de 75 ans, dans cet émouvant long-métrage de Francis Huster.


Bébel revient de loin… Après son accident vasculaire cérébral survenu il y a sept ans, le « Magnifique » a du s’atteler à une longue rééducation, toujours en cours d’ailleurs, pour surmonter ses difficultés d’élocution et de motricité.

Et aujourd’hui, grâce à la persévérance de Francis Huster, Belmondo se trouve de nouveau en tête d’affiche !

Comme le souligne d’ailleurs l’acteur-réalisateur « Comme le héros du film, Jean-Paul Belmondo a aussi été en quelque sorte abandonné par le monde du cinéma qui a cru qu'il ne reviendrait jamais. Certes, il ne peut plus faire de cascades et ses films, grands succès populaires, où il faisait merveille par sa gouaille et son charisme, sont derrière lui. Mais devant lui s'ouvrait une nouvelle carrière à l'image de Raimu, de Gabin ou d'Harry Baur, celle d'une légende de cinéma prouvant par ce rôle mythique qu'il était l'un des grands tragédiens du cinéma français. Avec rigueur, sobriété et intensité j'étais persuadé qu'un nouveau Jean-Paul Belmondo pouvait crever l'écran par ce film à une seule condition : être à nu. Vraiment à nu. La vie, la vraie vie, ne l'avait pas épargné, il fallait que cela se voie à l'écran et ce rôle magnifique plus qu'un pari fou, celui de son retour, serait celui de sa revanche sur la cruauté de la vie. »
Un homme et son chien, DR

L’histoire :
Jeanne, séduisante veuve, annonce son remariage à Charles et le met à la porte de chez elle, avec son chien. Elle fut sa maîtresse à la mort de son mari, meilleur ami de Charles, pendant leurs années de marine.

Enceinte de père inconnu, Leïla, la jeune employée de maison ne peut lui offrir que son affection et son lumineux sourire. En retour, Charles lui donnera beaucoup plus. Sans autre ressource qu'une maigre pension, la rue attend Charles et son chien. Aucune main ne se tend vers lui et sa dignité lui interdit de tendre la sienne.

Et lorsqu'ils se retrouvent seuls sur cette voie de chemin de fer le fracas du train qui fonce annonce-t-il la fin ou le commencement d'une autre vie ?

Un homme et son chien : Jean-Paul Belmondo affronte le temps qui passe…

Dans le dossier de presse, Jean-Paul Belmondo dédie ce retour au cinéma aux jeunes handicapés qu'il a croisés pendant sa convalescence. « J'ai pu me rendre compte que des jeunes de 20 ans étaient dans un état bien pire que le mien. Quand j'ai quitté l'hôpital, je me suis juré de me battre pour leur montrer qu'on peut encore faire quelque chose. Je ne savais pas quoi mais j'en avais la volonté. Finalement, ce sera ce film. Je le fais pour eux ».

Et l’acteur d’ajouter : « Je ne décide pas de revenir pour la gloire, mais parce que je me retrouve dans cette histoire, empreinte de dignité et d'honneur d'un homme qui a beaucoup vécu, qui paraît en fin de vie et qui retrouve, peut-être, une certaine forme d'espoir dans l'existence ».

Un casting époustouflant : autour de Jean-Paul Belmondo gravitent Françoise Fabian, Jean Dujardin, Charles Gérard, José Garcia, Pierre Mondy, Jean-Pierre Marielle, Jean-Marc Thibault, Robert Hossein ou encore Max von Sydow.

Un homme et son chien est le remake français d'Umberto D., un grand classique italien de Vittorio De Sica datant de 1952. A l'origine, le rôle principal était tenu par l'acteur Carlo Battisti.

Rappelons que Jean-Paul Belmondo n'avait pas tourné depuis juillet 2001. Philippe de Broca lui avait alors confié l'un des principaux rôles de «Amazone», avec Arielle Dombasle.


Publié le Mercredi 14 Janvier 2009 dans la rubrique Culture | Lu 7195 fois