Sommaire
Senior Actu

Trop de bruit ! Les Français ne s'entendent plus...

Une écrasante majorité de Français adultes (89%) considère que le bruit représente un enjeu de société. De surcroît, cet enjeu prend de plus en plus d’ampleur avec près des deux-tiers qui se sentent plus exposés au bruit dans leur vie quotidienne qu’auparavant. Ce taux a tendance à monter à 70% auprès des seniors (50-74 ans). La quasi-totalité des personnes sondées (94%) pensent que le bruit a des effets directs sur la santé dont près de la moitié en sont intimement convaincus (48%). Résultats de l’enquête JNA-Ifop pour la Journée Nationale de l’Audition du 10 mars 2016.


Si l’impact perçu du bruit est négatif sur notre énergie, il l’est nettement moins sur des dimensions plus dangereuses, menaçant d’ailleurs davantage sa santé. Ainsi, plus de la moitié (53%) des sondés estime que le bruit crée des maux de tête, 49% qu’il génère souvent de l’anxiété, 45% qu’il fait courir un risque de surdité définitive et 42% qu’il crée des acouphènes.
 
Concernant le diagnostic des effets néfastes du bruit pour les oreilles, les deux tiers des Français (65%) pointent conjointement le volume sonore et la durée d’exposition. 
 
Au travail et dans les transports : ces deux endroits, que nous pratiquons pour la plupart au quotidien, sont ceux où les Français se sentent particulièrement agressés par le bruit (respectivement 50 % et 48 % des Français déclarent y être souvent agressés). S’agissant du moment durant lequel le bruit est le plus gênant, un petit tiers (32%) pense que c’est plutôt pendant la nuit, 27% plutôt pendant la journée et 27% à ces deux moments.  
 
Toujours selon ce sondage, les Français se disent particulièrement gênés pour suivre les conversations dans les restaurants, cafés et bars et dans les Transports Publics pour près de neuf personnes sur dix. Le lieu de travail suit de très près avec 79%. En comparaison avec les lieux extérieurs, le domicile est très minoritairement cité comme lieu d’agression sonore (21%) même si les habitants de l’agglomération parisienne s’y sentent davantage agressés (29%).    
 
Enfin, nos compatriotes légitiment le rôle des Pouvoirs Publics pour lutter contre le bruit et les nuisances sonores. Concernant plus précisément la santé, un large majorité (85%) estime qu’une meilleure gestion des nuisances sonores permettrait de bénéficier d’une meilleure santé et 83% d’éviter une augmentation des risques de surdité. Enfin, 89% des sondés pensent qu’une meilleure gestion du bruit permettrait d’améliorer la qualité de vie au quotidien. Ce en quoi ils n’ont pas tort…   


Publié le Mercredi 16 Mars 2016 dans la rubrique Bien-être | Lu 971 fois