Sommaire
Senior Actu

Tous les bateaux du monde : la fabuleuse collection de l'amiral Pâris au Musée de la Marine

Du mercredi 10 mars au dimanche 19 septembre 2010, le musée national de la Marine (Paris, Palais de Chaillot) présente une exposition-événement : « Tous les bateaux du monde, la fabuleuse collection de l’amiral Pâris », un voyage au cœur des cultures maritimes du monde à travers une impressionnante collection de maquettes de bateaux, trésors de ses collections.


Attention : dernière minute, prolongation jusqu'au 1er novembre 2010

Au XIXe siècle, sur les mers du monde…

… baggala et dungeyah, navires de commerce, sillonnaient la mer d’Arabie, les patamar naviguaient sur la côte de Malabar, jonques et sampans peuplaient l’horizon de la baie d’Along. Les calié, pirogues doubles de Tonga-Tabou (Polynésie) partaient en guerre et les umiak servaient aux femmes, enfants et matériel lors des migrations au Groenland.

Cette exposition invite à un voyage à bord des embarcations traditionnelles du monde, dont beaucoup ont aujourd’hui disparu. Leurs formes parfois surprenantes, leurs matériaux et modes de construction révèlent l’incroyable ingéniosité des hommes. Cultures, croyances et environnement sont intimement liés à l’architecture navale.

L’œuvre de l’amiral Pâris

Pressentant la disparition d’un tel patrimoine, un homme d‘exception, marin, savant, artiste, a conservé cette mémoire des cultures maritimes à l’échelle du monde. François-Edmond Pâris (1806-1893), parcourt les mers du globe, effectuant notamment trois grands voyages entre 1826 et 1840. Il accumule les données, notes et relevés architecturaux, et peint à l’aquarelle les bateaux en situation. Pionnier de cette approche globale, il est le fondateur de l’ethnographie nautique.

Nommé conservateur du musée naval du Louvre en 1871, l’amiral Pâris fait alors réaliser plus de 250 maquettes représentant les bateaux observés par lui-même et ses correspondants. Cette exposition offre l’opportunité de révéler au grand public une personnalité exceptionnelle qui a laissé son empreinte sur le monde maritime.

« On voit apparaître de nouvelles constructions (...) effacer partout ce qui précédait, sans songer à en garder des traces, pour faire savoir à nos descendants ce qu’étaient nos navires, par quelles phases ils avaient passé avant nous, enfin pour laisser des matériaux aptes à en constituer l’histoire ». (François-Edmond Pâris)

D’hier à aujourd’hui, en images et en reliefs

Le propos de l’exposition est enrichi de contrepoints, dévoilant des techniques de construction, décryptant les décors et montrant ces bateaux en usage grâce à de nombreux documents audiovisuels.

« Voyageur » ethnographe, l’amiral Pâris a eu des continuateurs dans le monde entier, et ses travaux ont inspiré la construction de répliques de bateaux. Ainsi l’exposition établit la continuité entre passé et présent. Une scénographie dynamique, réservant une large place aux films, rend d’autant plus vivante cette grande aventure universelle.

Arabie, Inde, Chine, Japon, Asie du Sud-Est, Océanie, Amériques, Afrique et Europe : un étonnant tour du monde le temps d’une exposition, mettant en valeur les liens des navires et des hommes, des cultures et de leur environnement.
Tous les bateaux du monde : la fabuleuse collection de l'amiral Pâris au Musée de la Marine

Infos pratiques

Horaires et ouvertures
Ouvert tous les jours de 10 à 18h. Dernier billet délivré à 17h15.
Fermé le mardi, le 25 décembre, le 1er janvier et le 1er mai.

Adresse
Musée national de la Marine
Palais de Chaillot
17 place du Trocadéro
75116 PARIS

- Téléphone : 33 (0)1 53 65 69 69
- Télécopie : 33 (0)1 53 65 69 65

Métro : Trocadéro
Bus : 22, 30, 32, 63, 72, 82
Batobus : Tour Eiffel

Tarifs
Collections permanentes :
- Plein tarif : 7 euros
- Tarif réduit : 5 euros
- Gratuit pour les moins de 18 ans
- Gratuit pour les 18-25 ans (ressortissants de l'Union Européenne)

Audioguide inclus pour tout billet payant (excepté les 3/6 ans, les scolaires)
Disponible en français, anglais, espagnol, italien, allemand
Supplément audioguide pour les visiteurs bénéficiant de la gratuité : 2 euros


Publié le Mardi 16 Février 2010 dans la rubrique Culture | Lu 5672 fois