Sommaire
Senior Actu

Télémédecine : expérimentation sur des patients souffrant de plaies chroniques

Le gouvernement vient de lancer une expérimentation qui vise à permettre aux patients souffrant de plaies chroniques et/ou complexes de bénéficier d’une expertise spécifique par la voie de la télémédecine. Ce test sera réalisé dans neuf régions « pilotes » dans un premier temps.


Télémédecine : expérimentation sur des patients souffrant de plaies chroniques
Rappelons que la télémedecine permet de réaliser des entretiens avec les patients et des diagnostics à distance. Solution qui peut s’avérer intéressante dans de nombreux cas… Quand la personne (souvent âgée) se déplace difficilement ou quand un patient habite dans un « désert médical ». Ce ne sont bien évidemment que des exemples. Les applications sont en effet extrêmement large…
 
En France, la santé connectée et à distance pourrait voir son développement s’accélérer très rapidement dans les prochaines années… Ce n’est clairement plus de la science-fiction, ni même de l’anticipation ! C’est devenu une réalité.
 
Cette nouvelle expérimentation mise en place par le gouvernement (grâce à la loi de financement de la sécurité sociale pour 2014) vise en premier lieu à faciliter l’accès à l’offre de soins dans des délais raisonnables, mais aussi à réduire les déplacements du patient et pallier d’éventuels renoncements aux soins tout en améliorant l’organisation de ces derniers –et donc la qualité de la prise en charge– dans les territoires concernés… Sans oublier l’impact de la télémédecine sur les dépenses de l’assurance maladie !
 
Concrètement, vont pouvoir bénéficier de ces expérimentations les patients souffrant par exemple d’escarres, d’ulcères de la jambe ou de plaies du pied diabétique, résidant ou pris en charge dans neuf régions : l’Alsace, la Basse-Normandie, la Bourgogne,  le Centre, la Haute-Normandie, le Languedoc-Roussillon, la Martinique, les Pays-de-la-Loire et la Picardie.
 
Dans la pratique ces personnes vont bénéficier soit d’une téléconsultation effectuée depuis une structure médicosociale, une maison ou un centre de santé connectée à une structure distante disposant d’une ressource médicale experte, soit de l’avis d’un spécialiste rendu à l’issue d’une télé-expertise. Celle-ci permet en effet à un médecin non expert en plaies de solliciter l’avis d’un confrère distant en raison de sa formation ou de ses compétences particulières.
 
Sur les neuf régions pilotes, ce sont plusieurs centaines d’actes attendus dès 2015. « Des modalités d’évaluation des expérimentations ont été mises en place afin d’appuyer la décision des pouvoirs publics en vue d’une généralisation éventuelle du dispositif » indique le communiqué de presse. Affaire à suivre donc. 


Publié le Jeudi 23 Avril 2015 dans la rubrique Santé | Lu 1432 fois