Sommaire
Senior Actu

Suicide : les plus de 75 ans sont les "plus à risque"

Selon l’Observatoire national du suicide (ONS) créé en 2013, qui a publié le 2 février dernier son deuxième rapport, « Suicide. Connaître pour prévenir », les plus de 75 ans représentent la catégorie la plus à risque avec une surmortalité de 30 suicides pour 100 000 habitants (contre 16,7 pour l’ensemble de la population). Les seniors se suicident donc plus que les jeunes.


Suicide : les plus de 75 ans sont les "plus à risque"
L’arrivée de la retraite et le vieillissement qui l’accompagne influent fortement sur le moral des seniors et surtout sur celui des personnes âgées… Si pour certains, cette seconde partie de vie apparait comme positive et source d’épanouissement, pour d’autres, elle peut devenir une angoisse permanente et une détresse sans fin.
 
Cet observatoire a enregistré 9.715 suicides en 2012 soit une moyenne de 25 suicides par jour. Le chiffre est important. Pourtant, pour la première fois depuis 1990, le nombre de morts volontaires est passé sous la barre de 10.000. Autre point important de ce rapport, contrairement à ce que l’on croit, ce sont les seniors les plus à risque et non pas les jeunes… Ainsi, les plus de 75 ans représentent la tranche d'âge la plus concernée avec 30 suicides pour 100.000 habitants. Viennent ensuite les 45-54 ans.
 
En grande majorité, le suicide touche les hommes qui représentent les trois-quarts des suicidés. En revanche, les femmes sont plus nombreuses à faire des tentatives de suicides, surtout entre 15 et 20 ans. Chez les messieurs, ce sont les agriculteurs qui sont le plus touchés, et chez les dames, ce sont les employées d’usine.
 
Toujours selon ce rapport, parmi les individus déclarant une tentative de suicide au cours des 12 derniers mois, plus des deux-tiers (67%) évoquent une raison familiale, plus de la moitié (56%), une raison sentimentale et 12% une raison professionnelle. Dépression, solitude, maladie, problème de couple ou de famille sont des causes très souvent évoquées.
 
Les petits frères des Pauvres s’alarment de cette situation. Et l’association sait de quoi elle parle puisqu’elle lutte depuis des années contre l’isolement des seniors, un isolement qui s’avère être un facteur aggravant des risques de suicide !
 
Dans cet esprit, l’association a mis en place Solitud’écoute, un numéro pour lutter contre l’isolement des personnes de plus de 50 ans. Aujourd’hui, on estime qu’ 1,5 million de personnes âgées souffrent d’isolement. Cette plateforme existe depuis 2007. Plus concrètement, il s’agit d’un numéro vert gratuit (0 800 47 47 88), anonyme et confidentiel, accessible tous les jours y compris les week-ends et jours fériés de 15h à 18h.
 
En 2014, 20.000 appels ont été traités par les bénévoles. Parmi ces appels, 42% témoignent de solitude et d’isolement et 2% proviennent de personnes ayant des tendances suicidaires ou formulant explicitement des projets de suicide. 


Publié le Jeudi 11 Février 2016 dans la rubrique Social | Lu 1000 fois