Sommaire
Senior Actu

Suède : les septuagénaires sont plus actifs sexuellement qu’il y a trente ans

Selon une récente étude de l’Université de Gothenburg (Suède) publiée ce mois-ci sur le site Internet de la revue British Medical Journal, de nos jours, les seniors sont plus nombreux à avoir des relations sexuelles –et à y prendre du plaisir- que les septuagénaires des années 70. Détails.


Encore une fois les stéréotypes sur les seniors et les relations sexuelles sont bousculés par cette nouvelle étude suédoise. Oui, les plus de 70 ans et même leurs aînés continuent à faire l'amour. Et c'est tant mieux. Peut-être le font-ils moins régulièrement, moins ardemment, peut-être différemment, mais dans tous les cas un tabou doit être levé : les « vieux » s'aiment, se séduisent et « s'envoient en l'air ».

Les chercheurs suédois de l’Université de Gothenburg (Suède), dirigés par Nils Beckman, ont analysé des séries d’entretiens réalisées avec 1.500 septuagénaires hétérosexuels, mais à des époques différentes : 71/72 ; 76/77 ; 92/93 et 20000/2001. Et les scientifiques de souligner que même si les personnes interrogées étaient toutes de nationalité suédoise, ces résultats peuvent probablement s’appliquer, également, au monde occidental ainsi qu’à l’Amérique du nord.

Plus concrètement, au cours de l’étude de ces entretiens, les chercheurs ont découvert qu’en trente ans, entre 1971 et 2001, le nombre de septuagénaires des deux sexes ayant une vie sexuelle active était passé de 52 % à 68 % pour les hommes mariés ou vivant en concubinage et de 38 à 56 % pour les femmes mariées.

Pour les hommes célibataires, ce taux, qui était de presque un tiers (30%) en 1971 est passé à plus de la moitié (54%) en 2001. Mais là où les chiffres sont encore plus éloquents, c’est chez les femmes célibataires, puisque le pourcentage est passé de moins de 1% à 12% !

Les scientifiques ont par ailleurs remarqué que les relations sexuelles étaient également plus fréquentes en 2001 que dans les années 70. Au moins une fois par semaine chez 10 % des hommes sexuellement actifs en 1971 contre 31 % en 2001. Les chiffres sont respectivement de 9 et 26 % chez les femmes sexuellement actives.

Notons également que si la pratique des relations sexuelles dure plus longtemps et qu’elles sont plus fréquentes que trente ans auparavant, elles sont également plus épanouies : une majorité d’hommes (57% en 2001 vs 40% en 1971) et de femmes (52% en 2001 vs 40% en 1971) affirment avoir des relations sexuelles très heureuses…

Toutefois, tout n'est pas rose non plus. Ainsi, selon une étude de l’Université de Chicago parue en 2007 et réalisée sur plus de 3.000 personnes âgées de 57 à 85 ans, la moitié des personnes de plus de 57 ans souffre d'au moins un trouble de la sexualité. Chez les hommes, la dysfonction érectile arrive en premier (37%). Chez les femmes, 43% déclarent une baisse de la libido, 39% souffrent de sécheresse vaginale et un tiers connaît des difficultés à atteindre l'orgasme. Pourtant, seuls 38% des femmes et 22% des hommes ont déjà abordé le thème de la sexualité avec leur médecin depuis l'âge de 50 ans.

Cette enquête souligne également que de plus en plus de seniors sont infectés par le virus du sida. Les relations sexuelles, plus importantes de nos jours parmi les aînés (hausse des divorces chez les seniors et médicaments contre la dysfonction érectile), augmentent en effet les risques de nouvelles contaminations… D’autant que les quinquas et plus ne se sentent souvent pas concernés par cette maladie ! Pourtant, environ 15% des nouveaux cas de sida sont diagnostiqués chez des personnes âgées de plus de 50 ans.
Suède : les septuagénaires sont plus actifs sexuellement qu’il y a trente ans


Publié le Mardi 5 Août 2008 dans la rubrique Bien-être | Lu 10088 fois