Sommaire
Senior Actu

Sondage : maintien à domicile et vidéosurveillance

A l'occasion de la Journée internationale des personnes âgées du 1 octobre 2016, Kiwatch, le spécialiste de la domotique et de la vidéo-bienveillance, a interrogé sur Facebook plus de 6.000 personnes afin de mieux connaître les problématiques qui touchent les personnes âgées en perte d'autonomie ainsi que leurs proches. En voici les grandes lignes.


Selon ce nouveau sondage, une large majorité des Français se dit concernée par la perte d'autonomie. En effet, plus des trois-quarts (76%) des Français ont dans leur entourage une personne en perte d'autonomie ayant décidé de rester à son domicile.
 
Mais si ce désir de rester chez soi malgré l’âge avançant est totalement légitime, il peut s’avérer source d’angoisse et d’inquiétudes pour les proches. Ainsi, près des deux-tiers des sondés (65%) indiquent que cette situation leur occasionne « souvent » du stress et de l'inquiétude quand 29% le ressentent également « parfois ». Au final, seuls 6% des proches des personnes âgées vivant à domicile ne se disent « jamais » inquiets…  
 
Malgré leur perte d'autonomie, les trois-quarts (74%) des personnes âgées préfèrent continuer à rester chez elles le plus longtemps possible. Rien de très nouveau de ce côté, puisque tous les sondages disent la même chose depuis des années. En deuxième choix, c'est la résidence qui est privilégiée à 18%, loin devant le fait d'habiter chez ses enfants à 8%. Bref, les ainés ne veulent pas déranger leurs proches. Là encore, toutes les études vont dans ce sens.   
 
Parmi les différentes solutions qui s'offrent aux personnes en perte d'autonomie, les services pour le maintien à domicile arrivent en tête avec 53% des votes. En deuxième position se trouve l'installation d'équipements de surveillance (caméras, applications mobiles à distance, etc.) pour plus d’un tiers des sondés (34%). Cette solution reste encore difficile à accepter pour des nombreux ainés qui ont le sentiment que ces nouvelles technos sont trop intrusives et peuvent s’immiscer dans leur intimité. Il faudra du temps avant que les clients se fassent à cette idée…  
 
Toujours selon ce sondage, l'installation de systèmes de surveillance à distance est avant tout pour pouvoir parler en direct avec une personne en perte d'autonomie. C'est en effet la fonction n°1 pour 28% des Français devant la vision à distance pour 24% ou les alertes en cas de chute pour 23%.
 
A la délicate question « Quand vous serez vous-même une personne âgée, que voudriez-vous ? », 39% des sondés déclarent qu'ils feront appel à des services d'aide et de maintien à domicile en premier choix. Ensuite, un gros quart (27%) souhaite privilégier l'installation d'équipements domotiques pour veiller sur eux à distance (caméras, applications mobiles, etc.) et 26% ne savent pas encore. Il y a fort à parier que les mentalités vont changer dans les années à venir à ce sujet, mais cela prendre encore un peu de temps avant que les gens acceptent ces nouvelles technos dans leur vie quotidienne.  
 
Tout comme les services d'aides de maintien à domicile, les Français considèrent à plus de 95% que l'installation de solutions domotiques pour veiller sur les personnes âgées devraient être financées par l'APA (allocation personnalisée d'autonomie) ou les PAH (primes à l'amélioration de l'habitat) ou toute autre subvention publique. Pas certain que les finances de l’Etat le permettent…


Publié le Jeudi 29 Septembre 2016 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 1611 fois