Sommaire
Senior Actu

Solidarité intergénérationnelle : la moitié des Français prêts à aider les ainés

Dans ce monde difficile et en crise, des lueurs d’espoir brillent encore… Ainsi, selon une récente étude menée par l’Institut BVA pour le compte des petits frères des Pauvres, près de la moitié de nos compatriotes seraient prêts à s’engager bénévolement pour les personnes âgées en leur consacrant une heure de leur temps par semaine.


Solidarité intergénérationnelle : la moitié des Français prêts à aider les ainés
Manifestement, selon cette nouvelle enquête, l’espoir est permis ! La solidarité intergénérationnelle existe. Ainsi, plus des deux-tiers des sondés affirment entretenir des rapports réguliers avec des ainés de leur entourage : visite (55%), coup de fil ou courrier (34%). Parmi ces personnes on retrouve en premier les jeunes seniors (50‐64 ans) qui partagent avec leurs aînés des liens privilégiés, devant les plus jeunes (65% pour les 18‐24 ans, 66% pour les 25-34 ans et 69% pour les 35‐49 ans). Ainsi, près des trois-quarts des 50-64 ans (74%) déclarent avoir des contacts réguliers avec des personnes âgées de leur entourage et 63% d’entre eux disent leur rendre fréquemment visite.
 
En revanche, seulement 15% des sondés (toutes les tranches d’âge) disent ne pas avoir ce genre de relation avec leurs aînés. Assez logiquement pour ceux qui entretiennent des rapports réguliers avec les personnes âgées, on constate qu’il s’agit de parents proches dans 70% des cas (parents ou grands-parents, frère ou soeur). Plus les liens familiaux s’éloignent plus les pourcentages s’étiolent…
 
Autre enseignement de cette étude, une majorité des Français (57%) serait prête à offrir du temps à un ainé, contre 42% déclarant l’inverse. Cette solidarité intergénérationnelle concernerait en premier un membre de la famille (43%), voire d’un ami ou d’un voisin (18%).
 
D’une manière générale, les deux-tiers des jeunes  de18/24 ans semblent enclins à donner du temps à un aîné. Un pourcentage qui baisse avec les années : 65% pour les 25‐34 ans, 64% pour les 35‐49 ans, 60% pour les 50‐64 ans et même 34% pour les 65 ans et plus.  
 
Comme le souligne Jean‐François Serres, Délégué Général des petits frères des Pauvres : « en cette période de crise, qui génère des phénomènes de repli sur soi, il est intéressant de constater que la solidarité envers nos aînés est une préoccupation forte pour les Français ». Et d’ajouter « une Mobilisation nationale contre l’isolement des personnes âgées (MONALISA) est soutenue par la loi qui vient d’être adoptée. Les petits frères des Pauvres appellent chacun à s’y engager pratiquement pour qu’ensemble nous fassions face à cet enjeu majeur pour notre société ».


Publié le Vendredi 3 Octobre 2014 dans la rubrique Société | Lu 1244 fois