Sommaire
Senior Actu

Seniors : marcher vite et vivre vieux !

Selon une récente étude de l’Université de Pittsburgh (Etats-Unis), publiée cette semaine dans la revue scientifique « Journal of the American Medical Association » (JAMA), plus les personnes âgées marchent vite et plus elles vivent longtemps. Alors… En avant, marche !


« Un kilomètre à pied, ça use, ça use,… Un kilomètre à pied, ça use les souliers » disait la chanson enfantine. Certes, la marche, « ça use les souliers », mais ça permet surtout aux seniors de vivre plus longtemps semble-t-il, spécialement s’ils marchent vite.

C’est en tout cas, ce que concluent des chercheurs américains qui se sont penchés sur plusieurs études… Résultat : l’allure de la marche chez les aînés serait liée à leur longévité. Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques de l’Université de Pittsburgh, dirigés par le Dr Stéphanie Studenski, ont étudié différentes données recueillies sur neuf études entre 1985 et 2000 sur près de 35.000 personnes de 65 ans et plus (dont l’âge moyen était de 73.5 ans).

En analysant ces informations, les chercheurs se sont aperçus que la vitesse de la marche pouvait être corrélée avec l’espérance de vie. En fait, ils ont calculé que la longévité « normalement attendue à un âge donné » augmentait pour les hommes et les femmes à partir d’une vitesse d’un mètre par seconde ; l'allure moyenne des participants était de 0,92 mètre par seconde. Une précision qui a son importance, puisque chaque différence de 0.1 m/s était associée à une différence en matière de longévité !
Seniors : marcher vite et vivre vieux !

Toujours selon ces spécialistes, c’est principalement après 75 ans que l’allure de la marche permet de mieux évaluer l’espérance de vie à dix ans. Chez les hommes, la survie à dix ans d'un homme de 75 ans passait de 19% à 87% selon que la vitesse allait de moins de 0,4 m/s à plus de 1,4 m/s ! Chez les femmes, au même âge, l'espérance de vie à dix ans variait de 35% à 91% !

Pour les scientifiques, la vitesse de la marche peut donc « être considérée comme un indicateur de la vitalité ». En effet, la marche nécessite de l'énergie, un contrôle des mouvements et fait travailler de nombreux organes ( coeur, poumons, etc.) et systèmes (circulatoire, nerveux et musculosquelettique). A contrario, une allure de marche plus lente pourrait signifier une détérioration de ces différents éléments nécessaires… à la bonne marche du corps humain.

Encore une étude (lire aussi) qui vient confirmer qu’il vaut mieux marcher –et vite- que prendre la voiture ou les transports en commun. C’est bénéfique à notre santé physique et mentale, c’est économique (mettre un pied devant ne coûte rien d’autre qu’un petit effort) et c’est bon pour notre planète. Donc, en avant, marche !


Publié le Jeudi 6 Janvier 2011 dans la rubrique Bien-être | Lu 4604 fois