Sommaire
Senior Actu

Seniors et sida : l’OMS s’inquiète…

Selon un récent communiqué de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la proportion des personnes de plus de 50 ans parmi les individus vivant avec le virus de l'immunodéficience humaine (HIV) est passée de 20 à 30% entre 2003 et 2006. Plus 50% en trois ans seulement !


Le nombre de seniors atteints par le sida dans le monde pourrait augmenter dans les années à venir, d’autant que cette population est rarement testée et que le diagnostic est souvent repoussé… Par ailleurs, ces personnes ont plus tendance à avoir des rapports sexuels non protégés et, une fois déclarées positives, le virus progresse plus rapidement chez elles que chez les plus jeunes, selon l'étude.

L'article du Dr George Schmid, un scientifique travaillant pour le département du VIH/Sida de l'OMS, publié cette semaine dans le Bulletin de l'agence, montre que la proportion des personnes de plus de 50 ans parmi les individus vivant avec le HIV est passée de 20 à 30% entre 2003 et 2006.

Une analyse préliminaire de données des pays en voie développement révèle une grande proportion de personnes infectées dans cette tranche d'âge. La fréquence des infections est particulièrement surprenante dans la mesure où l'espérance de vie après le diagnostic, qui est de plus de 13 ans pour les enfants infectés entre 5 et 14 ans, décline à 4 ans pour les personnes de plus de 65 ans, selon l'étude.

Si le recours aux thérapies antirétrovirales, qui augmente l'espérance de vie des personnes vivant avec le HIV, pourrait expliquer la prévalence du sida chez les plus de 50 ans, les scientifiques suspectent également que beaucoup de personnes rentrent en contact avec le virus plus tard dans la vie.

« La fréquence de ces infections au VIH est inquiétante. Nous devons comprendre pourquoi et quand ces personnes deviennent infectées pour que les campagnes de santé publique puissent être mieux ciblées pour prévenir ces infections, » a déclaré le docteur Schmid.

Aux Etats-Unis par exemple, la proportion des seniors parmi la totalité des séropositifs est passée de 20 à 25% entre 2003 et 2006. Et au Brésil, le nombre de séropositifs de plus de 50 ans a doublé en dix ans, entre 1996 et 2006, passant de 7,5 à 15,7 cas pour 100.000 habitants.


Publié le Jeudi 5 Mars 2009 dans la rubrique Santé | Lu 7799 fois