Sommaire
Senior Actu

Seniors et mobilité : quels sont les enjeux ?

Alors que 16% des personnes de 56 à 74 ans et 44% des plus de 75 ans déclarent être gênés pour se déplacer, le Laboratoire de la Mobilité Inclusive (LMI) a mené une étude sur les différents freins qui peuvent réduire la mobilité des seniors et la façon dont les futurs ainés se projettent dans l’évolution de leur mobilité. Voici les grandes lignes de cette enquête.


Seniors et mobilité : quels sont les enjeux ?
Il ressort de cette étude que si 21% des futurs seniors ne se sont jamais posés la question de leur mobilité, un petit tiers (31%) d’entre eux s’imaginent devoir renoncer un jour à leurs déplacements, un jour ou l’autre.
 
« Anticiper le vieillissement de la population française afin de garantir les meilleures conditions de mobilité pour les seniors est un enjeu politique, sociétal et économique majeur » précise Florence Gilbert, Présidente et co-fondatrice du Laboratoire de la Mobilité inclusive
 
Pour anticiper la diminution de leurs capacités à se déplacer, les trois-quarts (76%) des seniors plébiscitent le maintien d’une activité physique quotidienne adaptée et un quart envisage un aménagement de leur domicile, voire même un déménagement pour 20%.
 
Au quotidien, les seniors rencontrent différents types de difficultés pour se déplacer, parmi lesquelles :
- Des difficultés financières : 50% des plus de 75 ans au revenu individuel inférieur à 958 euros/mois et 25% des 60-64 ans au revenu individuel inférieur à 958 euros/mois n’effectuent aucun déplacement
- Des difficultés géographiques et territoriales : insuffisance ou inadaptation du mobilier urbain, difficulté de cheminement sur les trottoirs, complexification de l’espace urbain, accessibilité des transports publics…
- Des difficultés sociales et familiales : isolement, perte d’autonomie, etc.
- Des difficultés physiologiques et cognitives : marche, lecture des panneaux et des plans, projection dans l’espace et le temps…
 
C’est dans cet esprit que le LMI a souhaité proposer des solutions concrètes aux pouvoirs publics et acteurs locaux.
 
Proposition 1 : Mieux informer seniors et aidants sur les offres, services et aides existants en matière de mobilité au niveau national avec la création d’un « guide de la mobilité ».
 
Proposition 2 : Développer les solutions offertes par la « mobilité inversée »
Développer et mutualiser les solutions d’aide et de portage à domicile au sens large pour élargir la palette de réponses proposées aux seniors les moins mobiles. Y intégrer une aide en termes de maintien de l’activité physique et de petits déplacements de proximité, ou encore d’accompagnement dans l’apprentissage et la maîtrise des outils dématérialisés et supports numériques.
 
Proposition 3 : Développer et adapter les nouveaux services à la mobilité aux seniors
Repenser l’autopartage en milieux peu denses et peu équipés en transports publics (campagnes notamment) : expérimenter des solutions inclusives, mutualisant par exemple les véhicules issus de flottes professionnelles non utilisées à certaines heures (le soir, le week-end). Accompagner l’accès aux systèmes en libre-service (voitures, vélos) pour une meilleure appropriation de ces services par les seniors.
 
Proposition 4 : Développer le transport accompagné sous toutes ses formes
Décloisonner l’accès aux services de transport accompagné existants et faciliter le développement de ces services y compris par de nouveaux opérateurs.
 
Proposition 5 : Inclure les seniors dans les projets d’aménagement pour adapter l’environnement à leurs besoins (exemple « Villes amies des aînés »). Développer un dispositif d’information unique, en concertation avec les seniors et autres publics fragiles, pour tous les modes de transports sur un même territoire.
 
Rappelons que créé à l’initiative de Wimoov (anciennement Voiture & co) et de Total, le Laboratoire de la Mobilité inclusive a pour objectif d’associer les grands acteurs de la mobilité – privés, publics, société civile – afin d’analyser les difficultés rencontrées par les publics les plus fragiles et de proposer des solutions. 


Publié le Jeudi 6 Octobre 2016 dans la rubrique Transports | Lu 2215 fois