Sommaire
Senior Actu

Seniors et chiropraxie : pathologies, prévention et traitement (partie 1)

Avec une espérance de vie qui ne cesse de croître, les chiropracteurs sont de plus en plus confrontés aux douleurs chroniques des seniors en demande d’autonomie et de confort de vie. Pour prévenir et soulager le mal de dos souvent présent à cet âge, cette discipline propose toute une gamme de prises en charge. Le chiropracteur peut détecter et traiter les dysfonctionnements vertébraux et les troubles de l'appareil locomoteur avec des techniques adaptées aux plus de 60 ans : mobilisations, pressions douces ou appuyées, suivis de conseils de postures.


Seniors et chiropraxie : pathologies, prévention et traitement (partie 1)
Selon les projections de population, l'âge moyen en France passera à 43,6 ans en 2040. Le nombre de personnes de 60 ans ou plus augmentera, à lui seul, de 10,4 millions entre 2007 et 2060, si bien qu'une personne sur trois aura ainsi plus de 60 ans. Le vieillissement de la population représente donc un nouveau défi de santé publique.
 
Jeunes plus longtemps, les seniors sont de plus en plus actifs. Leur mobilité et leur besoin de multiplier les activités augmentent. Ils voyagent davantage, jardinent, bricolent et font du sport. Depuis plus de vingt ans, le poids des activités physiques et sportives chez les seniors a progressé et les besoins en matière de santé ont évolué.
 
L’activité physique des aînés s’avère désormais très proche de celle des adultes plus jeunes. Ainsi, 40% des 55-75 ans sont considérés comme ayant un niveau élevé d’activité physique contre 43% des 18-54 ans. Comme pour les adultes plus jeunes, les femmes de 55-75 ans apparaissent moins nombreuses que leurs homologues masculins à pratiquer un niveau élevé d’activité physique (36% vs 45%). Le temps consacré à l’activité physique diminue avec l’avancée en âge, passant de 2h27 pour les 18-54 ans à 2h07 pour les 55-75 ans.    
 
Le rôle de la prévention est alors majeur pour permettre au plus grand nombre de personnes seniors et plus de vieillir dans les meilleures conditions de santé possible. 
 

Le dos doit supporter les poids des ans…

Outre les pathologies liées à l’âge, le mal de dos et les troubles articulaires altèrent la qualité d’autonomie des seniors. Le processus naturel de vieillissement peut participer à une dégénérescence discale, une usure des disques intervertébraux : avec le temps les disques se déshydratent, perdent de leur élasticité et par conséquent résistent moins à la pression.
 
Passé 60 ans, d’autres modifications physiques sont constatées comme une diminution de la masse musculaire et une augmentation de la masse graisseuse. Les années professionnelles peuvent aussi être à l’origine du mal de dos et de troubles articulaires. Le port de charges lourdes, les gestes répétitifs, les positions statiques, durant de nombreuses années de travail, peuvent favoriser l’apparition de Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) et d’autres pathologies du dos (lombalgies,...).
 
Une musculature insuffisante du dos associée à un manque de souplesse peut être l’une des causes de douleurs dorsales. Les mauvaises postures répétées pendant plusieurs années favorisent aussi certaines déformations dorsales. Pratiquer une activité régulière, en choisissant un sport adapté au senior, entretient les muscles du dos, tout en assouplissant les articulations. 
 
Par exemple, la natation et l’aquagym sont des sports indiqués pour les seniors.  Inversement, pratiquer pendant des années une activité sportive de manière intensive peut aussi créer des microtraumatismes physiques susceptibles d’engendrer des douleurs, plus ou moins invalidantes, bien des années plus tard.  
 
Les douleurs du dos peuvent être également la conséquence de pathologies, dont certaines se développent avec l’âge : 
- La Fibromyalgie (syndrome douloureux chronique diffus caractérisé par des douleurs de tout le corps associées à une fatigue et à des troubles du sommeil),
- L’arthrose (dégénérescence du cartilage des articulations sans infection ni inflammation particulière),   - L’ostéoporose (caractérisée par une fragilité excessive du squelette, due à une diminution de la masse osseuse et à l'altération de la micro-architecture osseuse). 
 
Les seniors peuvent être sujets à des troubles de l'équilibre pouvant entraîner des chutes. Ces troubles de l’équilibre s’expliquent par le simple vieillissement et par les maladies liées à l’âge. Le risque de chute augmente : après 65 ans, une personne sur trois fera au moins une chute dans l’année, ayant pour conséquence une perte d’autonomie.

Conserver son autonomie et vieillir en bonne santé grâce à la chiropraxie

La chiropraxie apporte une aide aux besoins spécifiques des seniors en adaptant des techniques manuelles en vue de prévenir ou traiter différentes pathologies telles les lombalgies, névralgies sciatiques, certaines céphalées, tendinites, certains vertiges et autres douleurs vertébrales. 
 
Le chiropracteur s’attache à libérer le système nerveux des tensions et des traumatismes accumulés au cours de l’existence du patient, le corps humain gardant en mémoire les traumatismes physiques et psychiques. 
 
Par des ajustements précis et adaptés, le praticien soulage également les douleurs et symptômes arthrosiques d’une grande majorité de patients seniors.  Comme le souligne Vincent Renard, chiropracteur : « la chiropraxie apporte des réponses aux problèmes articulaires des patients : perte de souplesse, dégénérescence articulaire, impotence fonctionnelle, attitude voûtée, raideur des cervicales ou des lombaires, sciatique... La chiropraxie vise le rétablissement et le maintien de la santé, et contribue également à l’autonomie des seniors ». 
 
Et Caroline Lambert, chiropracteur et Vice-Présidente de l’Association Française de Chiropraxie d’ajouter : « le chiropracteur accompagne les seniors au quotidien pour lutter efficacement contre les effets du vieillissement. En s’appuyant sur l’historique de santé du patient, sur l’imagerie médicale et sur une évaluation complète de ses fonctions locomotrices, il met en place un plan de traitement adapté au degré d’ostéoporose ou d’arthrose de chacun. Le traitement chiropratique vise à restaurer la mobilité articulaire et à réduire la douleur améliorant ainsi significativement la qualité de vie des aînés. » 
 
« L’arthrose peut être particulièrement invalidante mais elle n’est pas une fatalité » comme le souligne Caroline Lambert. Ici, le traitement chiropratique va limiter les douleurs arthrosiques liées à la dégénérescence articulaire et diminuer l’arthrose. Egalement, le praticien conseille les patients seniors sur les bonnes postures et délivre des mesures hygiéno-diététiques appropriées.
 

À l'occasion de la prochaine journée mondiale de la colonne vertébrale qui se déroulera le 16 octobre 2015, les chiropracteurs de l’AFC organiseront la première semaine de la chiropraxie pour les seniors, du 12 au 17 octobre 2015. Cette semaine sera marquée par une mobilisation des chiropracteurs qui proposeront une évaluation gratuite des dysfonctionnements vertébraux et des troubles de l'appareil locomoteur.
 
Sur rendez-vous, ces praticiens, experts de la colonne vertébrale et des articulations, offriront des bilans vertébraux et posturaux aux seniors (toutes personnes âgées d’au minimum 55 ans) et délivreront des conseils adaptés à leur mode de vie. 
 
Plus d’informations et coordonnées des participants sur le site Internet  www.chiropraxie.com
 


Publié le Jeudi 10 Septembre 2015 dans la rubrique Bien-être | Lu 1684 fois