Sommaire
Senior Actu

Seniors et bénévolat : étude de l'UNCCAS

Cette étude met en avant une implication moyenne des seniors dans une activité associative (bénévolat) ou au sein de la ville (bénévolat/engagement local) puisqu’elle concerne 29% des répondants. Cette indication corrobore donc l’enquête de France Bénévolat-IFOP de 2013 soulignant que 36% des plus de 65 ans étaient bénévoles dans une association. On peut donc considérer que les seniors jouent un rôle significatif dans le bénévolat, bien qu’ils n’aient pas le monopole de l’engagement contrairement aux représentations courantes…


Seniors et bénévolat : étude de l'UNCCAS
Cette étude de l’UNCCAS souligne par ailleurs un engagement plus important des personnes de 66 à 75 ans (37% d'entre elles se déclarent engagées). A contrario, 71% des répondants ne sont pas engagés dans une activité associative ou au sein de leur ville, en particulier les ainés résidant dans leur  commune depuis moins de cinq ans.
 
A l’inverse, ceux qui résident depuis plus de dix ans sont proportionnellement plus engagés (30% contre 20% pour ceux qui y résident depuis moins de cinq ans). Par ailleurs, l’étude souligne l’existence d’un lien entre sentiment de bien-être dans une ville et engagement citoyen. En effet, sur le nombre total de personnes engagées dans la vie locale, 32% « se sentent très bien » dans leur commune/quartier, 29% « se sentent plutôt bien », contre 19% qui « se sentent moyennement bien » et 10% qui « ne s’y sentent pas bien du tout ».
 
La relation entre engagement dans la vie locale et sentiment de bien-être au sein d’un quartier est donc très significative, là aussi probablement dans une dynamique réciproque (on s'engage d'autant plus qu'on se sent bien dans sa commune, mais le fait de participer à la vie de sa ville peut aussi renforcer un sentiment de connaissance, d'appartenance et donc de bien-être à son territoire). La taille de la commune de résidence en revanche ne fait pas apparaitre de corrélation nette.
 
Toujours selon cette enquête, 29% des sondés sont bénévoles dans une association à vocation sociale/caritative et 26% dans une association culturelle. Ces deux domaines sont les plus courants. Parmi les différents autres types d’engagements : association sportive (19%), autre structure (hôpital par exemple, 6%), auprès d’un particulier pour une aide directe (7%) ou en tant qu’élu local dans la commune (10%).
 
Dans la majorité des cas (91%), cet engagement a été spontané. Les deux-tiers (65%) indiquent avoir été sollicités par un ami/une relation qui était déjà engagé. L’engagement bénévole n’est donc impulsé que dans une faible mesure par une association, par une ville ou même par une famille. La sollicitation « de l’intérieur » et la nature des réseaux individuels apparaissent donc comme des leviers importants pour dynamiser la participation citoyenne/le bénévolat associatif.
 
Les femmes s’investissent davantage dans une association culturelle (29% contre 20% pour les hommes), tandis que les hommes s’engagent de façon plus importante dans une association sportive (24% contre 16% pour les femmes).
 
Les raisons de l’engagement dans la vie locale sont multiples. Néanmoins, le fait d'avoir toujours été motivé et actif dans les associations et la volonté de rester actif et dynamique constituent les deux raisons les plus fréquemment avancées (respectivement 52% et 46% des répondants engagés). Le sentiment d'utilité sociale, ainsi que la volonté de défendre une cause ou l'objectif d'une association interviennent ensuite (pour 39% et 34%).
 
Le fait de rencontrer d'autres personnes, apparait également comme un motif important (32%). La volonté de rompre son isolement (13%) ou l’engagement politique (12%) sont sensiblement moins évoqués par les seniors. L’étude révèle par ailleurs que les femmes sont proportionnellement plus disposées à s’engager pour rompre l’isolement (9% contre 5% pour les hommes), tandis que les hommes évoquent davantage leur implication depuis toujours dans les associations ou la vie locale (22% contre 15% pour les femmes).
 
Les autres raisons de l’engagement sont citées de façon analogue quel que soit le genre de la personne engagée. En effet, le sentiment d’utilité sociale est mentionné par 17% des répondants hommes et par 16% des répondants femmes. Il est en de même pour le soutien aux objectifs de l’association/défendre une cause qui est cité par 14% des répondants femmes et 15% des répondants hommes. Par ailleurs, l’analyse entre les raisons de l’engagement et l’âge du répondant indique que les jeunes seniors actifs, de moins de 65 ans s’engagent pour soutenir les objectifs de l’association ou défendre une cause (16%) alors que les plus de 75 ans s’engagent davantage pour rencontrer d'autres personnes et rompre l’isolement.
 
Les deux valeurs ajoutées du bénévolat sont pour les seniors de continuer à se sentir utile (70%) et de contribuer à leur épanouissement personnel (60%), ces deux aspects semblant donc liés. En outre, l’engagement citoyen des bénévoles permet pour les deux-tiers des répondants de se sentir impliqués dans une dynamique et pour la moitié d’entre eux de rompre leur propre isolement. L’échange intergénérationnel est également perçu comme un bénéfice (49%). Enfin, la quasi-totalité des répondants qui se déclarent engagés (96%) recommanderait à d’autres personnes de participer et de s’engager. L’étude révèle une durée moyenne d’engagement de 11 ans. Elle indique par ailleurs que le tiers des répondants est engagé depuis moins de 5 ans.
 
Pour les répondants qui ne sont pas engagés dans une activité bénévole, les deux raisons les plus évoquées sont le fait que cela ne corresponde pas à leurs envies (34%) et que cela leur demanderait trop de temps (22%). Les hommes évoquent davantage la méconnaissance des structures et une non adéquation avec leurs envies, tandis que les femmes indiquent plutôt manquer de temps et avoir des difficultés de mobilité. Par ailleurs, près de six personnes non engagées sur dix ne pensent pas s’impliquer dans une activité bénévole dans les années à venir. Après 65 ans, le désir de s’impliquer localement diminue.


Publié le Mardi 15 Décembre 2015 dans la rubrique Social | Lu 1234 fois