Sommaire
Senior Actu

Seniors en avion : quelques précautions à prendre…

De nombreux seniors profitent de l’arrivée à l’âge de la retraite pour s’offrir de beaux voyages à l’autre bout de la planète… Et ils ont bien raison ! Cependant, comme l’indique une récente étude publiée dans la revue scientifique The Lancet, de nombreux incidents de santé -souvent mineurs- peuvent survenir au cours des vols long-courriers, notamment chez les personnes atteintes de problèmes cardiaques, pulmonaires ou circulatoires. Au-delà de huit heures de vols, faites tout de même attention !


Il ne s’agit pas d’être alarmiste et d’empêcher les retraités de prendre l’avion, il s’agit simplement d’être conscient de certains dangers qui peuvent survenir chez certaines personnes plus fragiles que d’autres…

En effet, l’âge des passagers en avion a tendance à augmenter alors que parallèlement, la durée des vols s’allonge avec l’arrivée d’appareils tels que l’Airbus A380 ou le Boeing 777 LR qui peuvent voler pendant une vingtaine d’heures. L’effet conjugué de ces deux tendances doit inciter à prendre quelques petites précautions…

« Les incidents médicaux en vol augmentent parce qu’un nombre croissant d’individus voyagent avec des problèmes médicaux déjà existants » soulignent d’emblée les auteurs de cette étude, deux médecins urgentistes, Danielle Silverman et Mark Gendreau, respectivement de Washington et de Burlington (Etats-Unis).

Dans ce contexte, les seniors -surtout les plus de 70 ans- qui voyagent sur des vols long-courriers (au-delà de huit heures) doivent être prudents, car ils risquent de mal supporter la pressurisation de la cabine, notamment s’ils souffrent de problèmes cardiaques, pulmonaires ou circulatoires.

Par ailleurs, préviennent encore les auteurs de cette étude, du fait de l’expansion des gaz dans les corps due à la pressurisation (+30%), les voyageurs peuvent être sujets à des crampes et à des douleurs au niveau des oreilles. De plus, les personnes qui viennent de subir une intervention chirurgicale (cœur ou poumon) doivent attendre deux semaines avant de prendre l’avion.

Toujours selon cette étude, les vols longue-durée multiplient par quatre les risques de thrombo-embolies veineuses (pas de différence entre la classe « éco » et la « business »), aggravées en cas de déshydratation (boire de l’eau et éviter l’alcool et le café) et si l'on ne bouge pas (attention aux passagers qui se trouvent près du hublot). Le port de bas de compression peut être recommandé. N’hésitez pas également à marcher dans les couloirs de l’avion.

A noter également que d’une manière générale, le décalage horaire (le fameux « jetlag), les radiations cosmiques et la mauvaise qualité de l’air dans les avions résultant du « jet » (fuel) qui pénètre dans la cabine peuvent aussi affecter la santé des voyageurs.

Soulignons enfin que l'environnement confiné peut faciliter la propagation de maladies infectieuses. « Le risque que les vols commerciaux véhiculent les épidémies de grippes est réel » soulignent encore les auteurs.

Rappelons toutefois que de nombreux avions disposent de kits médicaux, que les équipages suivent des entrainement spécifiques pour faire face à certains problèmes de santé et que et la plupart des appareils disposent d'un défibrillateur.

Sur ce… Attachez vos ceintures, bon vol et bon voyage !
Seniors en avion : quelques précautions à prendre…


Publié le Mercredi 18 Mars 2009 dans la rubrique Tourisme et loisirs | Lu 9702 fois