Sommaire
Senior Actu

Seniors : des pensées suicidaires plus importantes que dans les autres tranches d’âges

Afin de mieux comprendre les Français et leurs connaissances en matière de santé, l’Inpes réalise tous les cinq ans une grande enquête dans le cadre de son « Baromètre santé ». Cette année, l’Institut s’est intéressé au mental des seniors… Et manifestement, tout n’est pas toujours rose pour cette catégorie de la population !


Seniors : des pensées suicidaires plus importantes que dans les autres tranches d’âges
L’arrivée de la retraite et le vieillissement qui l’accompagne influent fortement sur le moral des seniors… Si pour certains, cette seconde partie de vie apparait comme positive et source d’épanouissement, pour d’autres, elle peut être une source d’angoisse et de détresse.
 
Dans ce contexte, l’Inpes a décidé d’étudier dans son « Baromètre santé », le moral des 55/85 ans. On y apprend, entre autre, que 4% des sondés ont subi un épisode dépressif caractérisé (EDC) au cours des douze derniers mois : 6% pour les femmes et 2% pour les hommes. On constate également que cette prévalence est plus importante chez les 55-64 ans (6%) que chez les plus âgés (3%).
 
Toujours selon cette grande enquête, 17% des seniors seraient en état de détresse psychologique, une proportion similaire à celle observée chez les 15/54 ans. A noter que les pensées suicidaires sont plus importantes chez les 55-64 ans que dans les tranches d’âges supérieurs. Ainsi, ils sont 4% à avoir eu des idées suicidaires au cours de l’année passée contre 3% des 65-74 ans et 2% des 75-85 ans.
 
Rappelons que selon les chiffres du CepiDc-Inserm, 28% des suicides survenus en France en 2010 concernaient des seniors âgés de 65 ans et plus (pratiquement un tiers !). Comme on peut le constater, le taux de suicide des aînés est donc très élevé dans l’Hexagone -et dans les pays développés en règle générale- malgré plusieurs plans nationaux successifs de prévention… Ainsi, à 65 ans, le taux de mortalité suite à une tentative de suicide atteint pratiquement un pour un chez les hommes, et il est de trois tentatives pour un suicide chez les femmes de 65 ans (à 20 ans, la proportion est de 22 tentatives pour un suicide masculin, et de 160 tentatives pour un suicide féminin).
 
Parmi les 55-85 ans, près de deux personnes sur dix (18%) sont concernés par au moins un trouble psychique (EDC, pensée suicidaire ou détresse psychologique) : dont pratiquement un quart (24%) pour les femmes et 11% pour les hommes. Elles sont donc deux fois plus à risque que les hommes d’avoir des idées suicidaires et trois fois plus à risque d’être en détresse psychologique ou d’avoir vécu un EDC.
 
Toujours selon ce baromètre, différentes raisons peuvent altérer la santé mentale. Chez les femmes, les difficultés financières multiplient par deux le risque d’être confronté à l’un des trois troubles mesurés. De même, parmi les femmes qui sont dans une situation invalidante depuis au moins six mois, le risque d’EDC est multiplié par trois et le risque de survenue de pensées suicidaires ou d’une détresse psychologique est multiplié par deux. Pour les hommes, l’isolement est le facteur de risque le plus important : il augmente par quatre le risque d’EDC, par deux la détresse psychologique et par cinq les pensées suicidaires…
 
Au moindre doute ou changement d’humeur de votre conjoint ou de vos proches, n’hésitez pas à en parler voire à consulter. 


Publié le Lundi 13 Octobre 2014 dans la rubrique Santé | Lu 918 fois