Sommaire
Senior Actu

Seniors : bougez pour réduire les risques de blessures en cas de chute !

Selon un récent article publié par l’Inserm*, des exercices physiques bien préparés et bien adaptés aux aînés peuvent limiter les conséquences graves en cas de chute. Dans les faits, ces pratiques permettent, d’une part de limiter les chutes proprement dites, et d’autre part, leur gravité (notamment les fractures du col du fémur) quand elles surviennent… Détails.


Avec le vieillissement des populations, les chutes accidentelles de personnes âgées constituent un véritable de santé public !  
 
De fait, parmi les adultes de 65 ans et plus, 35 à 40% font au moins une chute par an. Et 10 à 25% de ces chutes entraînent des blessures physiques.
 
De plus, les seniors qui ont fait une chute ont 50% de risques d’en refaire une au cours de l’année suivante…
 
Par ailleurs, à partir d’un certain âge, des pratiques qui paraissaient simples et faciles peuvent vite provoquer un accident (glisser sur un tapis, monter sur une chaise dans la cuisine, etc.). De plus, tandis qu’une chute peut être sans grandes conséquences chez une personne en bonne santé (qui s’en tire avec un gros bleu), elle peut se révéler grave, handicapante voire fatale pour un aîné !
 
Ces blessures sont très communes (et notamment les accidents de la vie courante très nombreux chez les seniors) et représentent une cause majeure de douleur à long terme et une diminution de certaines capacités fonctionnelles. Elles augmentent aussi, in fine, le risque de perte d’autonomie et la nécessité d’avoir recours à une maison de repos ce qui représente un fort coût économique.
 
Si l’effet de l’exercice sur la prévention des chutes avait déjà été démontré, leur impact sur la survenue de blessures graves n’avait pas été pris en compte. Il a été analysé par des chercheurs de l’Inserm qui ont passé en revue tous les programmes existants pour comprendre s’ils pouvaient être associés à un risque significativement inférieur de fractures ou d’autres blessures graves.
 
Leur étude a inclus dix-sept essais menés dans le monde entier; soit un total de 2.195 participants faisant de l’exercice et 2.110 n’en faisant pas (groupes témoins). L’âge moyen des participants à ces programmes était de 76 ans et 77% d’entre eux étaient des femmes.
 
Parmi les programmes recensés, deux d’entre eux consistaient à faire du Tai-chi tandis que les autres consistaient à faire des exercices simples d’entraînement de l’équilibre, le plus souvent associés à des exercices de renforcement musculaire. « Les résultats suggèrent que ce type de programme permet de réduire significativement le taux de chutes entraînant un traumatisme grave, une fracture et/ou nécessitants des soins médicaux » selon les spécialistes de l’Inserm.
 
Cette étude, la première de ce genre, montre que réduire le risque de tomber et améliorer les réflexes de protection lors d’une chute (comme mettre les mains devant soi ) en faisant régulièrement des exercices ciblés pourrait être un  moyen simple et faisable pour empêcher les fractures et d’autres blessures graves chez les aînés. II s’agit pour les chercheurs d’une « preuve supplémentaire pour encourager des patients à participer aux programmes d’exercices de prévention des chutes ».
 
Ces résultats, obtenus à partir d’une revue de la littérature, ont été publiés dans la revue scientifique « The British Medical journal ».
 
*par l’équipe de Patricia Dargent directrice de recherche Inserm (Unité Inserm 1018 "Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations”).


Publié le Lundi 30 Décembre 2013 dans la rubrique Santé | Lu 1297 fois