Sommaire
Senior Actu

Seniors : attention au coup du rétroviseur !

En matière d’arnaques aux personnes âgées, les escrocs ne sont –malheureusement- jamais à court d’idée… La dernière en vogue : le coup du rétroviseur cassé. Le principe est très simple : le voleur fait croire à un conducteur senior qu’il vient de lui endommager son rétroviseur et qu’il est préférable de régler le problème en cash.


Les personnes âgées sont des victimes toutes désignées pour les escroqueries. Souvent naïves, elles se laissent abusées plus facilement par certains individus peu scrupuleux qui n’hésitent pas à leur faire croire tout et n’importe quoi afin de leur soutirer de l’argent.

Faites bien attention. Le principe est toujours le même. Vous êtes sur la route et un conducteur vous demande de vous arrêter. Une fois sorti de votre véhicule, il vous indique que vous avez brisé son rétroviseur en conduisant. Avant de remplir le constat amiable, l’escroc vous suggère d’appeler votre assurance, qui comme par hasard, est la même que la sienne...

Au bout du fil, son complice vous explique qu’il vaut mieux payer sur le champ car : 1/ vous avez commis un délit de fuite ou 2/ vous êtes responsable d’un accident et vous risquez d’avoir à passer une visite médicale, avec tous les risques que cela comporte.

Généralement, les seniors retirent 500 euros en liquide, histoire de solder « à l’amiable » cette petite affaire… Cette arnaque a déjà fait de nombreuses victimes parmi les conducteurs âgés. Les malfaiteurs seraient sans scrupules et violents.

Ainsi, l'Assemblée nationale a, le 16 février dernier, durci les sanctions encourues par les auteurs d'infractions commises à l'encontre de personnes vulnérables, en particulier les vols et les violences.

Jusqu'en 2010, le vol d'une personne vulnérable, qu'il s'agisse d'une personne âgée ou d'une personne malade, n'était passible que de cinq années d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende. Grâce à la disposition adoptée par l'Assemblée nationale en février 2010, un vol sur personne vulnérable est désormais sanctionné par sept années d'emprisonnement et 100.000 euros d'amende. Par sûr que cela soit dissuasif !


Publié le Lundi 13 Février 2012 dans la rubrique Société | Lu 3317 fois