Sommaire
Senior Actu

Salon des métiers du grand âge : les 7 et 8 avril prochains à la Cité des Sciences et de l’Industrie

Alors que les Français sont confrontés à de forts taux de chômage, le secteur des métiers du grand âge est en plein développement… Compte tenu du vieillissement de la population, ces « nouveaux jobs » pourraient générer près de 400.000 emplois d’ici cinq ans dans de nombreux domaines d’activités…


Le vieillissement de la population


Sur la base des projections de l’Insee, le nombre de personnes âgées devrait croître fortement d’ici à 2050. En 2005 près de dix millions de Français avaient plus de 65 ans. En 2050 il devrait s’agir de plus de 18 millions de personnes, soit une croissance totale de… 185% !

Cependant, la tendance la plus marquante n’est pas l’accroissement du nombre de personnes de plus de 65 ans, mais plutôt l’accroissement du nombre de personnes ayant atteint le grand âge. Là où la population des 65-74 ans devrait croître de 45%, la population des 75-84 ans devrait elle croître de 78% et surtout les plus de 85 ans de 288% entre 2005 et 2050 ! Le vieillissement des « baby-boomers » explique en partie cette croissance. En effet, les premiers de cette tranche d’âge ont depuis 2007 passé le cap des 60 ans. A terme, de plus en plus de personnes seront donc confrontées à la dépendance, liée au grand âge ou aux démences (maladie d’Alzheimer ou autres…).

L’enjeu économique et social

Ce secteur représente un vivier de 400.000 emplois à pourvoir d’ici à cinq ans. Sur la même période, 50% des directeurs d’établissements devront être remplacés. Alors que la France compte 2,6 millions de chômeurs le secteur des métiers du grand âge s’annonce donc comme un secteur créateur d’emplois en plein développement.

Nora Berra, secrétaire d’Etat chargée des Aînés souligne à ce propos : « Alors qu’aujourd’hui, on compte 1,2 million de personnes âgées de plus de 85 ans, celles-ci seront presque 2 millions en 2015. Par conséquent, le deuxième défi que devra relever notre société, après l’écologie, sera le défi démographique et l’allongement de la durée de vie. Le vieillissement de la population permettra de créer de nombreux emplois, pour répondre aux besoins de nos aînés. C’est notamment dans le secteur des services à la personne qu’il y aura une forte demande: une hausse de plus de 35% pour les plus de 75 ans et une création de 400.000 emplois dans le secteur du grand âge d’ici 2015. Je tiens à préciser qu’il s’agit d’emplois locaux, non délocalisables et répartis sur l’ensemble du territoire. Ils constituent un véritable gisement d’emplois. Nos aînés sont désormais un moteur de croissance économique.

En revanche, les métiers du grand âge doivent être mieux valorisés, car ils souffrent d’un déficit d’image en termes de rémunération, de pénibilité et de perspective d’évolution. Il s’agit pourtant de métiers riches de sens et porteurs de valeurs fortes : solidarité, générosité, proximité… C’est pourquoi j’estime indispensable de valoriser ces métiers, par une meilleure formation et par l’ouverture de véritables perspectives de carrière. Le lancement de la 2e édition du salon des métiers du grand âge que vous organiserez en avril prochain va dans ce sens, ce dont je vous félicite. Car inviter le grand public à découvrir les métiers du grand âge, c’est aussi contribuer à donner au secteur gérontologique l’attractivité qui lui manque. Pourquoi ne pas envisager de développer un parcours d’études dédié à la gérontologie, avec pour objectif l’élaboration d’une formation par métier, et d’une gestion par carrière ? Une telle initiative aurait l’avantage de sécuriser les parcours professionnels. Elle pourrait aussi générer de nouvelles compétences spécifiques, afin d’optimiser la prise en charge de nos aînés. Changer le regard sur ces métiers, c’est changer le regard sur les personnes âgées
».

Pourquoi ce salon ?

Le Salon est le seul événement pour le recrutement et la valorisation des métiers du grand âge. Il regroupe les professionnels (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), hôpitaux, organismes de formation, agences d’intérim, collectivités locales et sociétés d’aide à domicile) et le grand public (demandeurs d’emplois, professionnels en activité, personnes en reconversion, étudiants, familles concernées par la dépendance…). « 50 exposants et 5 000 visiteurs sont attendus » selon les organisateurs.


Joël Riou, Directeur de Associés en Édition et organisateur de cet évènement : « Notre site internet, grâce à un contenu rédactionnel très étoffé du fait de notre métier de base, va permettre de démystifier le secteur et d’ouvrir des horizons à de nombreux postulants. Pour les recruteurs, ce site est à la fois un outil de recrutement opérationnel, qui deviendra très vite incontournable, et un outil de communication ».

Des reconversions réussies : portraits

Christine Toumieux, 39 ans, Directrice d’EHPAD

Courtier en assurance, création d’agence d’intérim, responsable d’un département dans un prestigieux cabinet de conseil... rien à dire, le parcours de Christine était en phase avec son diplôme d’école de commerce. En 2008, néanmoins, c’est l’heure des questions... « J’avais un métier passionnant et Ernst & Young me proposait un très beau poste, résume cette tête bien faite. Pourtant il me manquait quelque chose : du sens ! » Un bilan de compétences lui apporte la solution : la bonne voie, c’est... directrice d’EHPAD. Elle se renseigne donc sur le métier et décide de s’inscrire au mastère « Management de la santé » de l’ESC Toulouse. Quelle sera la suite pour celle qui vient de terminer son Mastère Major de promotion ? « Je voudrais travailler dans le secteur privé non lucratif, confie Christine. J’y ai fait un stage de quatre mois et j’y suis à ma place

Blandine Toullier, 48 ans, Directrice d’EHPAD

Cette infirmière et basketteuse de niveau national est venue à la gérontologie par hasard, « Il y avait un problème, il était impossible de conjuguer les déplacements avec les astreintes de nuit et de week-end. », explique-t-elle. Elle entreprend une formation en gérontologie : « Mon mémoire portait sur la médicalisation des foyers-logements. Aussi, en 88, quand la section Cure médicale s’est ouverte, j’ai été nommée directrice. » Du sport elle tire les valeurs du travail d’équipe et du management « Une équipe c’est d’abord de la solidarité ! D’ailleurs, il y a très peu d’absentéisme ici. » Elle conserve également le besoin d’entretenir sa forme, ce qu’elle tente de transmettre à ses résidents : « Sans activité physique, la masse musculaire fond et le risque de chute augmente. Je prépare donc un partenariat avec une salle de sport, afin d’y emmener les résidents deux fois par semaine. Autre avantage : quand on fait du sport, on n’a plus besoin de médicament pour dormir ! » plaisante-t-elle.

Alain Krumenacker, 53 ans, Directeur d’EHPAD

Ex-colonnel de l’Armée de l’Air, Alain, directeur d’EHPAD, connaît le management depuis toujours. « J’aime conduire une équipe vers un objectif, motiver les hommes et voir leur potentiel se développer. », explique-t-il. A 47 ans il fait son bilan : « J’ai cherché un secteur où je pourrais exécuter une mission et exercer mes compétences relationnelles. Le médico-social m’est apparu comme idéal. » Après l’obtention d’un diplôme adapté, l’expérience se révèle réussie « Mon expérience m’avait préparé à ces situations. Les attentes sont les mêmes partout : un manager doit écouter, réunir des moyens, encourager… ». « Aujourd’hui je prépare l’ouverture de la Résidence Saint-Jospeh sur Orléans : 96 lits dont 12 en unité protégée et 2 places d’accueil de jour Alzheimer ! », s’enthousiasme-t-il.

Jacques Bourel, 53 ans, Aide-soignant

Auparavant électricien, c’est au cours d’une visite dans une structure hospitalisée que Jacques Bourel entre en contact avec la gérontologie, « J’ai constaté que toutes les prises en charge n’étaient pas optimales. » explique-t-il. Il entreprend les démarches de formation qui se révèlent difficiles à 50 ans : « Ce n’est pas facile d’être jugé, d’autant que là encore tout le monde était sceptique sur mes motivations. Pour me tester, la directrice m’a affecté dans un CANTOU. Dès les premiers jours je me suis senti utile et j’ai réussi à être proche des personnes désorientées. Le métier est difficile, physiquement et moralement, mais c’est beaucoup de bonheur. Parce qu’avec des petits gestes, on peut apporter beaucoup aux personnes âgées. »

Antoine Humeau, 53 ans, Directeur d’EHPAD

Antoine Humeau, architecte de formation, explique : « J’ai beaucoup travaillé avec des britanniques sur des projets de maisons de retraite. » A la suite de la fermeture de son entreprise il opère une reconversion, « Cela a été l’occasion de changer de bord. Je suis entré à l’Institut Meslay puis j’ai été recruté par les Églantines. » L’homme garde quelques réflexes de son ancien métier, « le point commun entre les deux métiers c’est le management de spécialistes. Ce qui m’intéresse c’est le décloisonnement. Entre vieillesse et handicap, entre domicile et établissement. » Son esprit créatif se manifeste également dans le domaine de la gestion de l’EHPAD. « En 2008, nous avons ouvert près de l’EHPAD un accueil temporaire de 20 places et un foyer de vie pour adultes handicapés vieillissants. C’est un concept très développé aux Pays-Bas mais encore peu implanté en France. C’est une rencontre autour d’un verre, dans un lieu public, avec une animatrice et un psychologue. Et bien sûr, c’est ouvert à tout le monde ! » nous invite M. Humeau.

Mieux connaître les métiers

A noter que les métiers du grand âge ne se limitent pas à infirmière ou aide-soignante. Très diversifiés et enrichissants, ils gagnent à être connus. L’objectif du salon est de mettre en avant l’attractivité de ces professions afin de lutter contre la pénurie de personnel dans le secteur. Montrer la qualité du travail des professionnels, la technicité de la prise en charge des personnes âgées, la variété des métiers du secteur... tout cela participe à améliorer le recrutement.

Durant le salon chacun pourra trouver plus d’informations sur le large éventail des métiers concernés, les formations, les possibilités de carrière... Le secteur offre de belles perspectives à tous les âges et en particulier aux seniors, quel que soit le niveau de qualification.

Les conférences et animations ouvertes aux professionnels comme au public ont pour but d’informer sur les métiers du grand âge. En ouvrant le débat sur certaines thématiques importantes ou en mettant en avant des initiatives nouvelles il s’agit de valoriser les métiers et le secteur.

Les principales conférences porteront sur les thèmes suivants :

- L’ Humanitude, la formation des salariés et la lutte contre la maltraitance par Annie de Vivie, Directrice Générale Animagine et Agevillage.com

- Présentation de l’étude : « Le marché de la dépendance des personnes âgées : perspectives et réalités, l’emploi » - Avril 2010 par Nicolas Bouzou, Économiste

- La fin de vie en EHPAD par ASP FONDATION

- La citoyenneté dans les établissements, un enjeu pour tous les professionnels par Serge Guerin, Sociologue et M.Lecerf de AREFO-ARPAD

- Ateliers métiers : Témoignages de professionnels par les exposants du salon

- Etat des lieux du secteur : « Jeunes et moins jeunes, faut-il vous engager dans la voie des maisons de retraite et des services à domicile ? » par les Syndicats professionnels

- Le métier d’aide-soignante en EHPAD par la FNAAS (Fédération Nationale des Associations d’Aides-Soignants)

- Le parcours gérontologique du résident par Jean-Marie Bougoin, Directeur Gerondicap

- Le Projet Passerelle par La Croix Rouge Française

- Internet & le secteur du Grand Âge : « Trouver un emploi sur internet » par Joël Riou, Directeur de Associés en Éditions et du site www.geroscopie-emploi.fr

- Quelle orientation choisir pour travailler dans les métiers du grand âge ? par le Directeur de la Cité des Métiers

- Musique et bien-être des résidents - chorale de personnes âgées - mercredi 7 avril par ANIMUSIC

- Défilé de vêtements professionnels - jeudi 8 avril

- Prévention des troubles musculo-squelettiques et autres pathologies, étirement/détente, prévention des risques psycho-sociaux, bien-être des résidents – Démonstration par Jean-Michel Ricard, Directeur Général de Siel Bleu

Durant ces conférences, les spécialistes présentent les principaux enjeux du secteur et répondent aux interrogations du public. L’objectif est de développer l’information sur ce secteur et ses métiers pour lutter ainsi contre les préjugés qui y sont souvent rattachés. C’est du manque d’information que se nourrissent les préjugés.

Informations pratiques

Salon des métiers du grand âge

Entrée libre
Mercredi 7 & jeudi 8 avril 2010

Horaires d’ouverture :
Cité des Sciences et de l’Industrie

Paris - Porte de la Villette
Métro : Ligne 7 - Porte de la Villette


Publié le Mercredi 24 Mars 2010 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 4758 fois