Sommaire
Senior Actu

Salon Bien-être, Médecine douce et Thalasso : ces plantes qui nous soignent...

Alors qu’aura lieu du 5 au 9 Février 2015 à Paris (Porte de Versailles), le Salon Bien-être, Médecine douce et Thalasso revenons plus en détails sur trois plantes qui nous soignent : la camomille (bien connue), l’ortie (plus discrète) et le chardon-marie, nettement plus confidentiel. Détails.


Salon Bien-être, Médecine douce et Thalasso : ces plantes qui nous soignent...
Infusions, décoctions, huiles essentielles, etc. En alternative aux médicaments, en support de traitements dans les maladies chroniques ou encore de chimiothérapies, de plus en plus de personnes se tournent vers la phytothérapie et ses remèdes naturels.
 
Aujourd’hui, suite aux avancées scientifiques, l’utilisation des plantes médicinales a connu un indéniable déclin. Mais dans un monde où de plus en plus de personnes (notamment les seniors) souhaitent effectuer un retour aux sources, redécouvrir la nature et considérer l’organisme comme un tout, les plantes ont de nouveau la cote ! Elles apaisent, stimulent et soignent ; bref, elles font partie intégrante de nos modes de vie.
 
Par exemple, le chou est un préventif du cancer, l’ail agit en lutte contre les maladies cardio-vasculaires ou encore, le persil permet de nettoyer les reins. Les essences aromatiques peuvent aussi contribuer à soulager ces maux. Cette dernière met en oeuvre les huiles essentielles extraites de différentes plantes (en diffuseur, en onction et en interne pour certaines …) connues pour leurs propriétés thérapeutiques. Extraits concentrés de la fleur, de l’écorce, des graines ou encore des racines, les huiles possèdent de nombreuse propriétés. Antiseptiques, cicatrisantes ou équilibrantes, elles agissent efficacement sur le bien-être digestif ou articulaire. Elles apaisent ou au contraire peuvent apporter tonus et vitalité.

La camomille

La camomille est principalement utilisée en infusion (pour faire dormir). Ayant un fort pouvoir antispasmodique sur les intestins elle est recommandée dans les traitements des infections digestives et en prévention des ulcères à l’estomac. La camomille calme les maux de ventre, de tête et procure une sensation de bien-être.
 
L’ortie

L’ortie. Plante redoutée dans les jardins, souvent considérée comme une mauvaise herbe, est très appréciée depuis la Grèce Antique pour ses propriétés thérapeutiques. Très reminéralisante et principalement réputée pour ses propriétés détox, elle est utilisée en médecine ayurvédique. C’est la partie aérienne ainsi que les racines de l’ortie qui sont utilisées. L’ortie possède des vertus anti-inflammatoires, elle soulage les éruptions cutanées comme l’acné ou l’eczéma. Elle est reconnue par le monde médical ainsi que par l’OMS. Une plante à première vue désagréable, mais qui en jus, en infusion, ou simplement séchée possède des vertus bienfaisantes pour l’organisme !
 
Le chardon-marie

Le chardon-marie pourtant originaire du bassin méditerranéen, contient des substances qui protègent le foie. Grâce à un complexe hépatoprotecteur connu sous le nom de silymarine, il possède de réelles vertus thérapeutiques pour les troubles hépatiques. Le charbon-marie agit comme réparateur du foie. Son utilisation est donc connue, en soutien de traitement d’un cancer. Ses vertus sont aussi connues dans les cas de règles abondantes.
 
Si les plantes ne permettent pas de soigner le cancer, il est cependant de plus en plus courant d’accompagner les effets indésirables du traitement avec des plantes. Le desmodium protège le foie et permet de mieux supporter les effets secondaires liés à la chimiothérapie. Le ginko Biloba aurait lui des vertus de radioprotection. Ce serait le seul arbre à avoir résisté à la bombe nucléaire d’Hiroshima. Et enfin, pour récupérer au maximum et le plus agréablement possible, l’échinacée est un très bon immunostimulant.
 
L’utilisation des plantes est de plus en plus répandue car en plus de leur fonction thérapeutique, associées à des traitements lourds, elles sont une réponse, une solution, aux maux du quotidien. Stress, fatigue, dépression, anxiété et troubles du sommeil. Les déclinaisons d’utilisation qu’elles présentent font de la phytothérapie une médecine accessible à tous. Un conseil ou suivi médical n’est pas négligeable et même recommandé, surtout s’il accompagne le traitement d’une maladie car il peut interagir avec ce dernier. Une vigilance d’autant plus recommandée qu’internet facilite la circulation de fausses informations…

Infos pratiques

Salon Bien-être, Médecine douce et Thalasso
Du jeudi 5 au lundi 9 février 2015
10h30 à 19h
Paris-Porte de Versailles Hall 2.2
Site www.salon-bienetre.com


Publié le Vendredi 5 Décembre 2014 dans la rubrique Bien-être | Lu 2061 fois