Sommaire
Senior Actu

Ron Beal, un vétéran de la seconde guerre mondiale reçoit une lettre… 67 ans plus tard

Ron Beal, un vétéran canadien de la seconde guerre mondiale, qui a pris part au raid de Dieppe en août 1942 a reçu le week-end dernier, une lettre envoyé par sa tante pratiquement sept décennies plus tôt, indique un récent article du quotidien Toronto Globe and Mail.


Une bien belle histoire en ce début d’année 2009. Ron Beal est un vétéran canadien de la seconde guerre mondiale. Il est aujourd’hui âgé de 88 ans.

Comme l’indique le site Internet canadien des anciens combattants, « Ron Beal est entré comme simple soldat dans le « Royal Regiment of Canada » en décembre 1939. Il s'est enrôlé à l'âge de 18 ans, car il considérait comme étant de son devoir de servir son pays, comme l'avait fait son père avant lui lors de la Première guerre mondiale »

Le 19 août 1942, il participe au raid de Dieppe (sur les côtes françaises). Malheureusement, à leur arrivée sur les plages françaises, les Allemands les attendaient. Alors âgé de 21 ans, Ron Deal est fait prisonnier avec 2.000 autres soldats canadiens, tous transférés par train jusqu'à un camp de prisonniers en Allemagne. Il y demeura en captivité jusqu'en avril 1945.

Mais en août 42, le 22, sa tante Ivy Cordeaux, inquiète du silence de son neveu, lui envoie une lettre au départ de Londres… Missive qui fut retournée à l’expéditrice –mais jamais reçue- avec la mention « Missing » (disparu).

Ce n’est qu’en novembre dernier que la lettre refait surface, 67 ans plus tard, sur le site d’enchères d’Ebay. L’un des compagnons de Ron Deal a vu l’annonce, et, reconnaissant le nom de son ami, s’est porté acquéreur de la lettre qui a finalement été remise à Ron Deal samedi dernier (le 10 janvier) Elle était toujours fermée. « Je tiens ce courrier dans ma main, a alors indiqué Ron Deal, et j’ai l’impression de tenir la main de ma tante ».

Sur le site Internet des anciens combattants canadiens, M. Beal s'étonne encore d'avoir survécu au raid de Dieppe. « Dieu a dû mettre sa main sur mon épaule », dit-il, « ou peut-être m'a-t-il épargné pour me confier une autre mission »… Pendant des années, Ron Beal n'a cessé d'aider les anciens combattants de Dieppe et il continue de le faire en sa qualité de président de l'Association canadienne des anciens combattants et des prisonniers de guerre de Dieppe.


Publié le Mardi 13 Janvier 2009 dans la rubrique Divers | Lu 4795 fois