Sommaire
Senior Actu

Robear : le robots-ours japonais en charge des personnes âgées

Afin de venir en aide aux personnes âgées, voire très âgées, vivant à domicile ou en institution, le Japon mise depuis une dizaine d’années, non pas sur l’humain, mais sur les… robots. Robear, un humanoïde géant qui revêt l’aspect d’un nounours en est un nouvel exemple.


Robear : le robots-ours japonais en charge des personnes âgées
Le Japon est le pays le plus « vieux » du monde. Et ce n’est pas le faible taux de natalité actuel qui va changer la donne dans un futur plus ou moins proche. Le Pays du soleil levant continue donc de vieillir. Il affiche un taux de longévité record chez les femmes. Il va falloir qu’il s’adapte. Il va falloir trouver des solutions pour venir en aide à toutes ces personnes âgées dans leur vie de tous les jours ; qu’elles vivent à domicile ou en maison de retraite.
 
Dans ce contexte, et depuis quelques années déjà, le Japon -pays féru de nouvelles technologies et très peu porté sur l’apport de main d’œuvre immigrée- a décidé de miser sur les robots dans le domaine de l’aide et de l’assistance aux personnes âgées. En voici un nouvel exemple. Cet humanoïde est issu de la collaboration entre le centre de recherche Riken et l'entreprise Sumitomo.
 
Plus concrètement, ce robot géant qui revêt l’aspect d’un ours, enfin, plutôt d’un gros nounours tout blanc (pour rassurer la personne âgée), peut aider les ainés à se lever, à se tenir debout, à marcher ou encore, les porter de leur lit à leur siège par exemple. Dans ce pays où la main d’œuvre risque de manquer, Robear (jeu de mot car en anglais ours se dit bear), encore à l’état expérimental, devrait donc pouvoir remplacer les aides-soignants dans certaines tâches répétitives ou fatigantes…
 
Depuis le lancement de ce projet, le robot a déjà bien progressé. Nous en sommes déjà à la troisième génération. Plus le temps avance, plus les humanoïdes se font légers, maniables, autonomes, souples, réactifs, etc. Même si tout n’est pas encore parfait et que ces machines restent encore très chères à produire (70.000 euros), la science et la recherche progressent à grands pas… Pas impossible que d’ici une dizaine d’années, les premières machines commencent à prendre en charge les personnes âgées japonaises…
 
Chez nous, nous avons le projet GiraffPlus, un programme de l’Union Européenne qui devrait voir le jour d’ici fin 2015. Demain donc. L’idée ? Proposer aux aînés un système d’aide à domicile par le biais d’un robot personnel et d’un réseau de capteurs associé. Ce concept est actuellement testé chez six seniors, dont une vieille « mama » italienne qui a rebaptisé son humanoïde Robin.


Publié le Jeudi 19 Mars 2015 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 2679 fois