Sommaire
Senior Actu

Retraites : les réformes doivent garantir des avantages raisonnables et satisfaisants (OCDE)

Les réformes adoptées récemment ne permettront toujours pas de couvrir le coût des retraites à l’avenir en dépit des allongements de l’âge de la retraite arrêtés dans la moitié des pays membres, selon une nouvelle étude de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).


L’édition 2011 des « Pensions dans les pays de l’OCDE » montre qu’en 2050, l’âge moyen d’ouverture des droits dans les pays membres atteindra 65 ans pour les hommes et pour les femmes, soit une hausse d’an et demi pour les hommes et deux ans et demi pour les femmes.

Cependant, l’espérance de vie progresse à un rythme encore plus soutenu, et supérieur à l’augmentation de l’âge de la retraite d’environ deux ans pour les hommes et un an et demi pour les femmes. « Cela signifie que dans tous les pays de l’OCDE -sauf cinq-, l’allongement de la durée de la retraite va se poursuivre » affirme le communiqué de l’OCDE.

Les réformes récentes marquent une avancée sur la voie d’une meilleure maîtrise de la hausse des dépenses publiques au titre des retraites, hausse qui résulte du vieillissement de la population. La population active va culminer dans les pays de l’OCDE aux alentours de 2015 et diminuer d’un peu plus de 10% d’ici 2050.

Toutefois, les gouvernements doivent s’intéresser aux conséquences des réductions des prestations pour les plus vulnérables. Les réformes des retraites entreprises dans les pays de l’OCDE depuis le début des années 90 ont minoré les prestations futures de 20% en moyenne. En Allemagne, aux États Unis, au Japon et au Royaume-Uni, par exemple, les actifs faiblement rémunérés ne perçoivent, une fois à la retraite, que la moitié environ de leur salaire antérieur.

« Il convient de procéder à de nouvelles réformes responsables à la fois au niveau budgétaire et au niveau social », a déclaré à cette occasion le secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría. « Nous ne pouvons courir le risque d’assister, demain, à une aggravation de la pauvreté des personnes âgées. Dans de nombreux pays, ce risque est exacerbé par la montée des inégalités de salaires, qui se traduira par un creusement des inégalités entre les retraités. »

Les prestations publiques sont aujourd’hui la pierre angulaire des revenus des seniors, puisqu’elles représentent en moyenne 60% de leurs revenus. Les 40% restants se divisent pratiquement à parts égales entre le revenu d’activité d’une part, et les pensions privées et d’autres formes d’épargne d’autre part. À mesure que les prestations publiques diminueront sous l’effet des réformes, il faudra puiser dans ces deux dernières sources pour combler la différence.

« Relever l’âge de la retraite ne résout qu’une partie du problème » a ajouté M. Gurría. « Les pays doivent davantage s’employer à lutter contre les discriminations liées à l’âge dans le milieu du travail, en prévoyant des possibilités de formation aux seniors et en améliorant leurs conditions de travail. Pour ce faire, il conviendra d’agir sur la discrimination liée à l’âge, les possibilités de formation offertes aux seniors et les conditions de travail. De sorte que les employeurs s’adaptent à une main-d’œuvre vieillissante. »

Il importe également d’inciter les actifs à investir davantage dans les pensions privées. Certains pays, comme l’Allemagne et la Nouvelle-Zélande, sont parvenus à élargir la couverture des systèmes de retraite privés. L’Irlande et le Royaume-Uni prennent également des mesures innovantes en ce sens.

Les réformes visant à comprimer les dépenses publiques consacrées aux retraites doivent éviter aux plus vulnérables –les personnes faiblement rémunérées ou ayant subi des interruptions de carrière– d’être touchés de plein fouet par les réductions des prestations, comme l’ont fait la Finlande, la France et la Suède. L’Australie et le Royaume-Uni ont relevé le montant des prestations de retraite pour les bas revenus.

Cet ouvrage, « Les Pensions dans les pays de l’OCDE 2011 » comprend des indicateurs comparatifs des systèmes de retraite nationaux des 34 économies de l’OCDE, ainsi que des pays suivants : Afrique du Sud, Arabie saoudite, Argentine, Brésil, Chine, Fédération de Russie, Inde et Indonésie. Cette publication contient des chapitres thématiques traitant de divers sujets comme l’espérance de vie, les tendances en matière de retraite et d’activité pour les seniors, ou les moyens permettant d’aider les seniors à trouver et à conserver un emploi.

Une analyse détaillée de certains pays de l’OCDE et d’autres points importants de cette publication, sont disponibles en cliquant ici.


Publié le Lundi 21 Mars 2011 dans la rubrique Retraite | Lu 1941 fois