Sommaire
Senior Actu

Retraite : remise en cause du droit au départ anticipé pour les fonctionnaires mères de trois enfants

« Le projet gouvernemental sur les retraites va toucher durement les femmes. Majoritaires dans les fonctions publiques hospitalière et territoriale, elles constituent une cible de choix dans le projet de loi du gouvernement. Nous en voulons pour preuve la remise en cause de la possibilité de départ anticipé pour les fonctionnaires mères de trois enfants et ayant quinze ans de service » estime Force Ouvrière dans un communiqué.


« C'est avec un effet immédiat que ce droit est remis en cause. En effet dès le 13 juillet 2010, il sera amoindri pour disparaître complètement après le 1er janvier 2012 ! » affirme le syndicat.

Et d’ajouter : « cette mesure est d'autant plus scandaleuse qu'elle peut inciter des femmes à faire un choix précipité (avant le 13 juillet 2010) sans connaître la loi définitive ! De plus, si le droit perdure entre cette date et le 1er janvier 2012, les conditions d'accès prévues par le projet de loi sont très dissuasives (décotes, conditions d'âges, hausse de l'exigence de durée d'assurance, etc.). «

« La fin de ce droit s'ajoute à la remise en cause de la catégorie active des personnels infirmiers et paramédicaux (75% d'agents féminins), à l'augmentation de la durée de cotisation nécessaire à l'obtention d'une pension à taux plein (dans la fonction publique les femmes ont très souvent des carrières raccourcies), au durcissement des conditions d'obtention du minimum de pension auquel majoritairement les femmes fonctionnaires émargent, etc. » conclut le communiqué.

Pour la fédération FO des personnels des services publics et des services de santé, comme pour la confédération FO, ce projet qui constitue un recul social brutal et inacceptable doit être retiré.


Publié le Mardi 29 Juin 2010 dans la rubrique Retraite | Lu 2899 fois