Sommaire
Senior Actu

Rendre les distributeurs de billets plus accessibles à tous… Notamment aux seniors

Un projet financé par l'Union européenne (UE) vise à rendre les terminaux en libre-service, tels que les distributeurs de titres de transport public, les guichets d'information du public et les distributeurs de billets, plus accessibles pour un Européen sur six qui présentent un handicap ainsi que pour les 87 millions d'Européens âgés de 65 ans et plus ! Explications.


En effet, selon une étude de l'UE, seuls 38% des distributeurs de billets des banques (DAB) dans l'ensemble de l'UE sont munis d'un système à commande vocale pour les personnes handicapées… L'UE se situant donc loin derrière les États-Unis (61 %) et le Canada (la quasi-totalité des DAB).

Dans ce contexte, la Commission européenne a souhaité apporter une contribution de 3,41 millions d’euros, soit la moitié du budget total, au projet « APSIS4All » qui a pour objectif de concevoir et de valider des interfaces personnalisées, notamment les cartes sans contact, afin de lever les entraves existantes en matière d'accessibilité.

Des premiers tests seront effectués sur les distributeurs de billets à Barcelone (Espagne) à partir de septembre 2011 ainsi que sur les distributeurs de tickets à Paderborn (Allemagne) à compter de janvier 2012 et s'étaleront sur une période de trois ans.

Mme Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne et membre de la Commission chargée de la stratégie numérique, a déclaré à ce propos: « Les terminaux publics en libre-service sont omniprésents et leur nombre ne cesse d'augmenter. Pourtant, l'utilisation de la plupart d'entre eux pose problème aux personnes handicapées ou à certaines personnes âgées, les privant ainsi de ce service ».

Plus concrètement, l'objectif de ce grand projet est de proposer un cadre normalisé qui encouragerait le secteur des distributeurs automatiques de billets et les fournisseurs de services à adopter davantage de fonctionnalités en matière d'e-accessibilité.

À terme, cela doit permettre de rendre les terminaux numériques publics plus accessibles à un large éventail d'utilisateurs, allant des personnes qui ne connaissent pas bien cette technologie aux personnes qui éprouvent des difficultés de lecture, en passant par les touristes qui ne maîtrisent pas la langue locale ou même des personnes qui ont peut-être oublié leurs lunettes de lecture.

Exemple : une carte programmée contenant les préférences de l'utilisateur pourrait être utilisée. Lorsque l'utilisateur approche la carte du DAB, la machine s'adapte instantanément aux besoins de l'utilisateur (éventuellement en modifiant la taille de la police ou le choix de la langue). D'autres interfaces pourraient comprendre l'utilisation d'un téléphone mobile avec des fonctionnalités d'accessibilité permettant à l'utilisateur d'acheter un ticket en ligne et de payer au distributeur qui émet le ticket grâce à un code de sécurité envoyé sur son téléphone.

Il existe des centaines de terminaux numériques publiques dans l'UE, notamment des distributeurs de titres de transport public et au moins 425 000 distributeurs automatiques de billets. Il existe sur le marché un certain nombre de solutions technologiques permettant de faciliter leur utilisation, telles que des claviers placés à la portée des utilisateurs en chaise roulante, des étiquettes en braille apposées sur les touches ou des indications vocales transmises par un haut-parleur pour les utilisateurs malvoyants.

Cependant, ces fonctions essentielles sont souvent indisponibles ou inactivées parce que leurs modalités d'activations sont trop complexes… Affaire à suivre…


Publié le Mercredi 31 Août 2011 dans la rubrique Divers | Lu 2129 fois