Sommaire
Senior Actu

Rember : peut-être une avancée significative dans le traitement d’Alzheimer…

Rember : six lettres qui vont peut-être redonner un peu d’espoir aux 24 millions de personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer et troubles apparentés dans le monde… En effet, ce nouveau traitement découvert par des chercheurs britanniques permettrait de réduire considérablement l’évolution des maladies neurodégénératives. Explications.


Rember est donc un nouveau médicament dont les résultats viennent d’être présentés à l’occasion de la Conférence internationale sur la maladie d’Alzheimer qui s’est tenue cette semaine à Chicago (nord des Etats-Unis).

Le professeur Claude Wischik et ses collègues de l’Université d’Aberdeen en Ecosse ont qualifié ces molécules comme « étant l’avancée la plus significative dans le traitement des amas depuis leur identification par Alois Alzheimer en 1907 ». Bref, une découverte sans précédent !

« La bonne nouvelle » souligne encore ce scientifique dans le JT de France 2 « c’est que maintenant nous avons une clé pour enrayer le tic-tac de cette bombe à retardement. Nous pouvons l’arrêter, ou du moins la ralentir ».

Plus concrètement, Rember a été testé lors d’un essai clinique (60 mg vs placebo) en Grande-Bretagne et à Singapour sur 321 patients atteints par la maladie à un stade précoce. Et selon les chercheurs de l’Université d’Aberdeen, les malades auraient vu le déclin de leurs capacités mentales se réduire de 81% ! « Mon entourage n’arrive pas à croire que je redeviens normale » témoigne dans le JT de France 2 Sandra Sutherland, une Britannique atteinte d’Alzheimer léger. « Je me sens à nouveau moi-même ».

Ce médicament ciblerait des amas de protéines qui se forment autour des cellules du cerveau. Ces protéines, au développement incontrôlé, s’attaquent aux neurones et provoquent les troubles de la mémoire caractéristiques de la maladie d’Alzheimer.

Toutefois, les médecins restent prudents. Désormais, des essais à plus grande échelle vont être nécessaires pour confirmer –ou non- l’intérêt et l’innocuité de ce nouveau médicament et savoir dans quelle mesure, il pourrait bénéficier aux milliers de personnes atteintes de cette maladie encore incurable. Si Rember s’avère effectivement efficace, il pourrait être commercialisé d’ici 2012.

En attendant, rappelons qu’en France, 860.000 personnes sont touchées par la maladie…Et 165.000 nouveaux cas sont découverts chaque année.


Publié le Vendredi 1 Août 2008 dans la rubrique Santé | Lu 16037 fois