Sommaire
Senior Actu

Reflux gastrique : une solution avec l’ostéopathie

Le Syndicat Français des Ostéopathes, dont l’une des missions est de mieux informer le grand public sur cette pratique, souhaite faire connaître le traitement ostéopathique du reflux gastrique qui peut représenter une solution lorsque le reflux ne nécessite pas d’examens complémentaires. Explications.


Reflux gastrique : une solution avec l’ostéopathie
Le reflux gastro-oesophagien, plus communément appelé reflux gastrique, est caractérisé par la remontée d’une partie du contenu de l’estomac et donc des sucs gastriques, très acides, dans l’œsophage.

Cette pathologie peut provoquer une gêne importante pour le patient, principalement quand le reflux devient chronique, et peut entraîner des lésions importantes. Si des traitements médicamenteux existent, ils n’offrent pas toujours le résultat attendu.

Le Syndicat Français des Ostéopathes, dont l’une des missions est de mieux informer le grand public sur cette pratique, souhaite aujourd’hui faire connaître le traitement ostéopathique du reflux gastrique qui peut représenter une solution durable.

Le reflux gastrique : différentes causes

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est une affection très fréquente qui touche autant les femmes que les hommes et concerne à la fois les nourrissons, les adultes et les sujets âgés. C’est un facteur de risque reconnu dans la survenue de certaines pathologies lourdes :

- Un adulte français sur trois présente des symptômes de reflux gastrique.
- Environ un sur dix est affecté́ au moins une fois par semaine.

Le reflux gastrique est multifactoriel mais fait intervenir principalement une défaillance du sphincter inférieur de l'oesophage. Il se manifeste souvent après les repas ou pendant la nuit.

Les facteurs qui le favorisent sont les aliments gras, les repas copieux, le tabac, le chocolat, le café, l’alcool ou encore la prise de certains médicaments. Il peut être déclenché ou aggravé par d’autres facteurs comme le stress, le sport ou un problème psychologique.

Le reflux gastrique peut recouvrir deux types de symptômes :

- Les symptômes typiques : pyrosis (brûlure rétrosternale ascendante) et régurgitations acides (remontées sans effort de vomissement du contenu gastrique jusqu'au niveau pharyngé).

- Les manifestations atypiques : dyspepsie, accès de toux ou dyspnée asthmatiforme, souvent nocturnes, des symptômes pharyngés ou laryngés (enrouement), des douleurs thoraciques, isolées ou associées aux symptômes précédents.

Les populations les plus exposées :

• Les personnes souffrant d’une hernie hiatale (une partie de l’estomac remonte dans la cage thoracique).

• Les personnes âgées de 50 ans et plus : avec l’âge, le sphincter œsophagien se relâche plus facilement, ceci peut entraîner du reflux.

• Les femmes enceintes (notamment au cours des derniers mois de grossesse) : le fœtus exerce en effet une pression supplémentaire sur l’estomac. Dans ce cas, le reflux est provisoire.

• Les sujets obèses ou en surpoids, notamment en raison d’une plus grande pression abdominale.

Le retentissement sur la qualité de vie du reflux est important ; il est du même ordre que pour l’insuffisance coronarienne et constitue, de ce fait, un motif fréquent de recours aux soins, expliquant une consommation élevée de médicaments anti-sécrétoires et anti-acides. Le reflux gastro-œsophagien a donc un coût important pour la société (consommation de médicaments, d’examens complémentaires).

Le reflux gastrique est le plus souvent bénin. Cependant des complications existent et nécessitent d’être attentif. Parmi ces complications les osophagites sévères exposent au risque d'hémorragie digestive et de sténose osophagienne qui sont des complications lourdes, nécessitant des soins importants. L’endobrachyœsophage (ou EBO ou osophage de Barrett) est également une complication exposant au risque d'adénocarcinome œsophagien.

L’ostéopathie et le traitement du reflux gastrique

« Certaines médecines complémentaires –dont l’ostéopathie– ont toute leur place pour soigner ce type de pathologie » assure le Syndicat Français des Ostéopathes dans son communiqué.

Et de préciser : « un ostéopathe peut apporter une solution lorsque le reflux ne nécessite pas d’examens complémentaires. Dans l’immense majorité des cas l’ostéopathie est donc possible, les personnes atteintes de ce reflux peuvent donc se rendre directement chez un ostéopathe sans consulter leur médecin au préalable. L’ostéopathe, avant de débuter le traitement, s’assurera que la nature du trouble relève bien de son champ de compétence ».

Avant 50 ans, en présence de symptômes typiques et s'il n'existe pas de signe d'alarme (dysphagie, amaigrissement, anémie), aucun examen complémentaire n'est nécessaire. Si les symptômes de reflux gastrique sont atypiques, l'endoscopie est indiquée en première intention. Après 50 ans, il est préconisé de procéder à une endoscopie haute afin de ne pas méconnaître une autre cause.

Les avantages du traitement par l’ostéopathie

L’une des caractéristiques majeures de l’ostéopathie est que cette médecine est manuelle. Les ostéopathes n’interviennent auprès de leurs patients que par l’intermédiaire de leurs mains, sans jamais avoir recours à des dispositifs mécaniques ou à des médicaments.

Les mains des ostéopathes sont les seuls outils dont ils disposent, dans une méthodologie clinique spécifique, pour reconnaitre et traiter les restrictions de mobilité́ des tissus et les dysfonctionnements du corps. Dans son approche globale, l’ostéopathe peut être amené́ à s’occuper d’une partie du corps qui semble complètement déconnectée du symptôme, mais qui en fait en est la cause réelle.

Dans le traitement du reflux, l’ostéopathe tentera de favoriser la mobilité des différentes structures autour de l’estomac et de l’œsophage (diaphragme, colonne vertébrale, sternum et côtes, etc.). Il tentera également à équilibrer le système neuro-végétatif dont le rôle est le contrôle des sécrétions gastriques.

En fonction de la nature du reflux, le traitement sera uniquement ostéopathique ou accompagné d’autres actes médicaux. Dans le premier cas, une à trois consultations d’ostéopathie sont efficaces.


Publié le Lundi 9 Juillet 2012 dans la rubrique Santé | Lu 10751 fois