Sommaire
Senior Actu

Québec : 40% des suicides touchent des personnes de 50 ans et plus

Alors que se tient actuellement au Québec l’édition 2009 de la Semaine de prévention du suicide, qui se déroule du 1er au 7 février, l’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP), l’une des principales associations indépendantes de retraités, interpelle le gouvernement du Québec sur le suicide des seniors qui sont en hausse d’années et années et demande la mise en place d’une campagne de sensibilisation.


« Nous avons tous remarqué la campagne gouvernementale de promotion d'une image favorable du vieillissement intitulée Une chance que tu es là. L'an dernier, lors de la Semaine de prévention du suicide, la ministre responsable des Aînés, Mme Marguerite Blais, avait invité la population québécoise à briser le silence entourant la détresse psychologique et le suicide chez les aînés. Nous invitons maintenant le gouvernement du Québec à joindre le geste à la parole et à lancer une campagne gouvernementale de sensibilisation visant à prévenir le suicide chez les personnes de 50 ans et plus », a déclaré Mme Madelaine Michaud, présidente de l'AQRP.

Cette demande vise à donner une suite à la recommandation de la spécialiste Mme Catherine Rudel-Tessier qui recommandait en 2007 de procéder à une campagne nationale de prévention du suicide chez les aînés.

En effet, dans son rapport d'investigation, elle précisait : « le suicide chez les personnes âgées est un phénomène plus important qu'on le croit souvent. Il faut (…) que nous nous penchions sur ce phénomène et que nous cessions de nous résigner. La dépression chez les personnes âgées n'est pas normale. A tout âge, la dépression doit être traitée. Il ne faut jamais minimiser les signes de détresse et les appels au secours des personnes suicidaires. Il est temps qu'un effort collectif soit fait. Le taux de décès par suicide des personnes âgées de 65 ans et plus aurait augmenté de 85,4 % entre 1977 et 1999, sans compter tous les décès par suicide classés comme des morts naturelles. Le Centre de recherche sur le vieillissement des Universités de Sherbrooke et de Montréal estiment en outre que ce nombre augmentera encore de 248 % d'ici 2043 ».

Cette demande fait également écho à la recommandation formulée en 2007 par l'Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) lors de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés réalisée par la ministre Blais. L'AQPS souhaitait « Qu'il y ait une campagne de sensibilisation pour contrer l'âgisme et qu'elle aborde le suicide chez les aînés ».

Selon les plus récentes données de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la proportion des décès par suicide concernant des personnes âgées de 50 ans et plus est passée de 27,2% à 39,9% entre 1999 et 2006. C'est donc dire qu'environ 40% des décès par suicide au Québec touchent une personne de 50 ans ou plus. En 2006, cela représentait 453 décès sur un total de 1136 décès pour tous les groupes d'âge.

L'importance relative qu'occupe le groupe des 50 ans et plus parmi l'ensemble des décès par suicide au Québec s'explique notamment par deux tendances.

D'une part, la baisse importante du nombre de décès et des taux de mortalité par suicide chez les plus jeunes, conjuguée à une faible diminution des taux de mortalité chez les 50 ans et plus, a eu pour effet d'accroître l'importance du groupe des 50 ans et plus parmi l'ensemble des décès par suicide.

D'autre part, l'augmentation du nombre et de l'importance relative des personnes âgées de 50 ans et plus dans la population québécoise entre 1999 et 2006 contribue également à accroître l'importance de ce groupe parmi l'ensemble des décès par suicide. Etant plus nombreux dans la population, ce groupe occupe une part plus importante des décès.

Comme de nombreux pays développés, le Québec observe en effet un vieillissement de sa population. Dans Le bilan démographique du Québec, édition 2008, l'Institut de la statistique du Québec précise que « L'âge médian a augmenté lentement, atteignant 25 ans au début des années 1970. Depuis ce temps, il a crû rapidement et, d'après les dernières projections de population, il pourrait grimper jusqu'à près de 50 ans d'ici 2051 ».
Québec : 40% des suicides touchent des personnes de 50 ans et plus


Publié le Lundi 2 Février 2009 dans la rubrique Société | Lu 7447 fois