Sommaire
Senior Actu

Prothèses dentaires : les porteurs auraient tendance à s’isoler à modifier leur régime alimentaire…

Près de dix millions de Français portent une prothèse dentaire dont 6.7% des 65 ans et plus… Dans une étude européenne inédite conduite par Fixodent (spécialisé dans les crèmes adhésives) auprès de 4.000 personnes, les porteurs de dentiers font part de leurs préoccupations et révèlent les difficultés qu'ils ont à poursuivre une vie sociale épanouie. Naturellement, ces difficultés peuvent avoir des répercussions, non seulement sur leur bien-être en général, mais aussi sur leur santé physique et psychologique.


La prothèse dentaire, isolant social

Seulement deux porteurs français de prothèse dentaire sur dix (22%) déclarent savoir où trouver de l'information pour améliorer leur qualité de vie. Plus de 60% d'entre eux ne parlent pas librement de leur expérience et un tiers déclare ne pouvoir se confier qu'à leur conjoint ou à leur dentiste ; preuve s'il en est, que le sujet reste encore trop souvent tabou. Enfin, quatre porteurs sur dix se disent « gênés » de porter un dentier, ce qui représente près de quatre millions de personnes.

Un impact sur l'équilibre nutritionnel

Près des deux tiers des porteurs français d'appareil dentaire déclarent avoir adopté de nouvelles habitudes de vie, en premier lieu en matière d'alimentation. Environ la moitié déclare ne plus apprécier la nourriture comme avant et un tiers évite certains aliments (comme les pommes, les pizzas...). Près de 40% choisissent des aliments transformés car plus faciles à mâcher et 20% avouent avoir réduit leur consommation de fruits et légumes. Les porteurs de prothèse, ayant moins de plaisir à manger et redoutant les interactions sociales liées au moment du repas, voient leur sentiment d'isolement renforcé. Le changement de régime alimentaire expose en outre les personnes concernées à un risque accru de pathologies.

Un sentiment de vieillissement prématuré

Un tiers des personnes interrogées en France déclarent qu'elles se sentent plus vieilles depuis qu’elles portent un appareil dentaire. D’abord parce que cela leur rappelle leurs parents ou leurs grands-parents (pour plus de 60% d’entre eux). Mais aussi parce qu’elles ont l’impression de ne plus pouvoir être aussi spontanées qu’elles le voudraient (28%), qu’elles se sentent socialement stigmatisées (23%) ou encore qu’elles ne se sentent pas bien dans leur peau (17%).

Un rôle accru pour les dentistes

L'ensemble des données recueillies dans le cadre de cette étude plaide pour un rôle accru d'information et de sensibilisation de la part des chirurgiens-dentistes. Sauf en cas de douleurs, beaucoup de patients ne retournent pas régulièrement chez le dentiste qui leur a posé une prothèse dentaire alors que celui-ci reste la première source de conseils. En les guidant vers les bonnes habitudes et les bons réflexes, ces derniers peuvent jouer un rôle majeur dans l'amélioration de la qualité de vie de leurs patients.

Le saviez-vous ?

Bien qu'elles constituent une réponse efficace aux craintes vis-à-vis de la nourriture et de la vie sociale, les crèmes adhésives sont encore peu utilisées en France: seulement 18% des porteurs de prothèse utilisent de l'adhésif. Même une prothèse parfaitement adaptée bouge pendant les activités quotidiennes des porteurs, notamment quand ils parlent ou quand ils mangent. La crème adhésive est donc une solution efficace pour assurer un meilleur maintien de la prothèse et procurer plus de confort son porteur.

Cette étude a été conduite par la société Opinion Matters à partir d’un panel d’au moins 7.000 porteurs de prothèse dentaire dans quatre pays d’Europe de l’ouest : France, Allemagne, Italie et Royaume-Uni. Chaque panel constitue un échantillon représentatif de la population concernée. Les questionnaires en ligne ont été auto-administrés.


Publié le Lundi 12 Mars 2012 dans la rubrique Bien-être | Lu 2149 fois