Chroniques

Prise en charge de la dépendance : Roselyne Bachelot répond à la proposition de François Hollande


François Hollande propose aux Français une nouvelle taxe pour financer la perte d’autonomie en mobilisant la solidarité nationale. Le candidat socialiste a sans doute oublié qu’aujourd’hui les pouvoirs publics consacrent déjà 25 milliards d’euros par an à la prise en charge de la dépendance.


Le débat sur la dépendance voulu par le Chef de l’Etat a montré que nos concitoyens n’attendaient pas seulement un nouvel impôt mais une meilleure coordination des interventions au domicile des personnes âgées, une meilleure information, un renforcement des moyens des établissements pour améliorer la prise en charge ou encore une politique de prévention mieux organisée.

Tout cela, le gouvernement l’a mis en œuvre dans le cadre d’une réforme en profondeur. Cette année, les crédits d’assurance maladie à destination des personnes âgées ont en effet augmenté de plus de 6%. Une augmentation qui a permis de renforcer l’encadrement médical dans les maisons de retraite. Le plan Alzheimer a également été reconduit.

Notre pays traverse une crise financière mondiale. Il serait aujourd’hui irresponsable de mettre en place une nouvelle cotisation sociale qui viendrait charger davantage le travail et réduire le salaire de nos concitoyens. Avant de créer un nouvel impôt, on aimerait entendre les propositions du candidat socialiste pour dépenser mieux. Nous pouvons notamment dégager des marges de manœuvre importantes pour diminuer les hospitalisations à la fois inadaptées aux personnes âgées et pénalisantes pour le système dans son ensemble.

C’est ce que le gouvernement sous la conduite du Premier ministre François Fillon cherche à faire en lançant aujourd’hui des expérimentations sur les nouveaux parcours de soins.

A une taxe supplémentaire, mieux vaut répondre qualité, efficience et responsabilité.

Lu 2138 fois
Publié le Mercredi 29 Février 2012




Vos commentaires