Sommaire
Senior Actu

Prestations d'hébergements en maison de retraite

En application de la loi du 28 décembre 2015 relative à l'adaptation de la société au vieillissement, Marisol Touraine, ministre de la Santé et Laurence Rossignol, secrétaire d'Etat aux Personnes âgées, ont récemment signé deux décrets visant à améliorer les prestations d'hébergement en maisons de retraite, renforcer la transparence sur les tarifs et encadrer l'évolution des prix pratiqués par chaque établissement.


Prestations d'hébergements en maison de retraite
Le premier décret garantit aux résidents hébergés en maisons de retraite (EHPAD) un socle minimal de prestations. Plus concrètement, cela comprend une liste de services que chaque établissement devra assurer en matière d'hébergement (c'est-à-dire pour l'accueil hôtelier, la restauration, le blanchissage, l'animation et la vie sociale, l'administration générale). Le tarif d'hébergement communiqué par chaque établissement devra inclure les prestations en question.
 
Cette disposition vise à garantir aux aînés, une prise en charge sans surcoût et adaptée à leurs besoins essentiels. D’autre part, elle doit permettre aux familles à la recherche d'une maison de retraite de comparer les prix proposés par chaque établissement sur la base d'un socle commun (ce qui devrait rendre les études comparatives plus justes et les simplifier). Tous les prix proposés devront être  affichés au cours de l’année 2016 sur le site www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr, qui offre déjà aux résidents la possibilité d'identifier leurs aides et de calculer leur reste à charge.
 
Le second décret encadre quant à lui, le prix des prestations d'hébergement dans les EHPAD non habilités à l'aide sociale afin de mieux tenir compte du pouvoir d'achat des résidents. Plus précisément, il dicte les règles de la revalorisation annuelle des prix pratiqués pour l'accueil des ainés. Désormais, ce taux sera calculé en prenant en compte, de façon égale, l'évolution des charges des gestionnaires et l'évolution des pensions de base. Cette mesure d'encadrement vise à garantir des tarifs plus adaptés au pouvoir d'achat des personnes âgées et de leur famille, tout en tenant compte de la réalité des dépenses des gestionnaires.


Publié le Mercredi 27 Janvier 2016 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 1338 fois